Suivez-nous

Culture

Joueur du Grenier clarifie le drama avec YouTube : «L’idée, ce n’est pas d’aller au tribunal»

Publié

le

joueur du grenier twitch

Lors d’un live sur Twitch, le Joueur du Grenier est revenu sur l’affaire YouTube, qui accompagne la sortie du dernier épisode dédié à Duke Nukem Forever

La sortie du dernier épisode de Joueur du Grenier, dédié au jeu Duke Nukem Forever, aura été tumultueuse. Sorti en deux versions, censurée et non, sur la chaîne du vidéaste, l’épisode a subi la censure de YouTube à deux reprises. Régulièrement confronté au problème, l’artiste a alors expliqué que l’affaire se finirait «en avocats», avant de s’expliquer davantage lors d’un live sur Twitch.

«Je vais juste contacter un avocat pour voir quels sont les recours juridiques, pour voir si tout est en conformité avec la loi, explique Joueur du Grenier. Jamais de la vie ça n’ira en procès ! Déjà, parce que je n’ai aucune chance de gagner, je ne suis qu’une poussière à côté. L’idée, ce n’est même pas que ça aille au tribunal, c’est juste de faire valoir mes droits». Une manière de tempérer ses propos publiés quelques jours plus tôt sur Twitter.

Publicité

Joueur du Grenier : la complexe relation producteur / hébergeur

Le vidéaste précise qu’il souhaite faire appel à un avocat notamment pour clarifier «la relation producteur / hébergeur». Il explique : «YouTube, actuellement, est un hébergeur, et le rôle d’un hébergeur est de regarder qu’on respecte ses règles, mais de ne pas influencer le contenu. À partir du moment où un hébergeur commence à influencer le contenu, on peut considérer qu’il éditorialise le contenu, et à ce moment-là, il devient un producteur. Et quand tu es un producteur, tu n’es plus dans le même registre, tu es censé faire un contrat de travail, respecter les règles du CSA, des médias. Donc, ça devient plus compliqué».

Pour son dernier épisode, l’équipe du Joueur du Grenier s’est heurtée à de nombreux écueils, cherchant à flouter, biper ou couper certains passages. Des éléments qui pourraient avoir une influence sur l’aspect éditorial du contenu. En attendant, en plus de retirer la monétisation, la restriction d’âge de YouTube limite également l’exposition des vidéos sur sa plateforme et trouble la visibilité de l’épisode.

Publicité

Et aussi : Antoine Daniel explique ce qu’il s’est passé avec WTC 38 : «J’étais perdu»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *