Suivez-nous

Culture

Le Joueur du Grenier s’explique sur sa perte de vues sur YouTube : «On fait quasiment 50% de vues en moins»

Publié

le

Joueur du Grenier parle de son travail : «On ne paye personne au SMIC»

Le Joueur du Grenier est revenu sur les déclarations de Nota Bene et d’autres créateurs qui constataient une baisse drastique des vues YouTube. 

C’est un constat général sur YouTube : les vues dégringolent. Il y a quelques semaines, Nota Bene avait tiré la sonnette d’alarme sur Twitter, regrettant son manque de visibilité sur la plateforme et une baisse de ses vues de quasi 50%. Lors d’un live sur sa chaîne Twitch, le Joueur du Grenier a tiré les mêmes conclusions. «En termes de chiffres, c’est vrai que ça a énormément baissé, constate-t-il. J’ai vu beaucoup de Youtubeurs parler de ça, du fait que leurs chiffres ont énormément baissé».

Prenant l’exemple de sa chaîne secondaire, Le Bazar du Grenier, le YouTubeur reconnaît une baisse drastique : «J’ai regardé par curiosité, ça faisait des mois que je n’avais pas regardé, poursuit-il. Je crois que le Bazar tourne à 5-6 millions par mois à peu près, ce qui est très peu. Il y a 2-3 ans, on tournait plus autour de 10-11, donc on fait quasiment 50% de vues en moins maintenant». Et ce, sans grande variation de productivité, constatait aussi Nota Bene : «Tous les épisodes peinent à décoller sans aucune raisonLes commentaires sont très bons, il n’y a pas plus de dislikes ou de likes que d’habitude. Toutes les données sont à peu près pareil, les taux de clics aussi».

Publicité

Joueur du Grenier : «YouTube, c’est un peu le Facebook des sites de vidéo»

Pour le Joueur du Grenier, le constat est bien plus global et concerne la plateforme elle-même. «Il y a de moins en moins de gens qui, d’une manière générale, vont sur YouTube, suppose-t-il. YouTube, c’est un peu le Facebook des sites de vidéo maintenant, les gens se sont déplacés sur TikTok». Et de poursuivre : «Je pense que la concurrence de TikTok joue beaucoup et que les plus jeunes sont davantage à la recherche de Shorts ou de contenus où tu cliques, ça dure quelques secondes, et tu passes à la suite». YouTube a d’ailleurs exploité le concept à l’aide de ses Shorts, qui boostent les vues d’une chaîne, sans affecter positivement les vidéos longues.

Pour ce qui est de sa propre chaîne, le Joueur du Grenier évoque surtout une absence de renouvellement. «On n’a quasiment pas de jeunes, on en a 2%, c’est extrêmement peu, reprend-t-il. Et une chaîne qui n’a pas de public jeune, c’est une chaîne avec un public qui ne se renouvelle pas». C’est d’ailleurs en conséquence de ces diminutions que l’équipe du JDG se penche sur des sponsorisations, explique-t-il. D’ailleurs, les baisses de vues ne l’inquiètent pas forcément : «Ce n’est pas grave, je ne le prends tellement pas mal. Au bout de 13 ans, je considère que tous les objectifs qu’on aurait voulu faire, ou qu’on aurait imaginé vouloir faire, sont atteints. Si ça s’arrête demain, aucun regret». Une belle morale.

Publicité

Aussi : Joueur du Grenier explique ce qui l’aurait freiné à participer au Eleven All-Stars

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *