Suivez-nous

Musique

Junior Alaprod ne voulait pas que Soso Maness et PLK sortent « Petrouchka »

Publié

le

PETROUCHKA JUNIOR ALAPROD

Ça aura été l’un des hits de l’année. « Petrouchka » aurait pu ne jamais voir le jour, la faute à un Junior Alaprod loin d’être convaincu.

L’un des plus grands phénomènes de l’année. Un morceau qui aura fait danser la polka à Fred Musa et toute la France avec lui. Avec « Petrouchka », Soso Maness et PLK ont retourné les charts, signant des records tous plus colossaux les uns que les autres. Un hit de plus à mettre au compteur des deux rappeurs, mais aussi de son producteur, le talentueux Junior Alaprod.

De passage chez Melty, il est revenu sur certaines de ses prods les plus marquantes. De « Problèmes » à « Le monde est méchant » en passant par la collaboration entre MHD et Wizkid, Junior Alaprod était obligé de parler de « Petrouchka ». Né lors d’une session studio qui aura eu lieu après la victoire de l’OM au Parc des Princes en 2020, le morceau était loin d’avoir convaincu son beatmaker au premier abord.

Publicité

A lire aussi : Soso Maness et Vladimir Cauchemar ont retourné la scène avec “Petrouchka”.

Junior Alaprod : « Du mois de septembre au mois de mai, j’ai pas envoyé les pistes »

Premièrement, lorsque PLK a fait appel à Junior Alaprod, ce dernier n’avait aucune envie de se retrouver en studio : «Comment ça session ? On est dimanche, c’est tranquille il y a le match, repose-toi.» Finissant par céder, le producteur débarque au studio et tombe sur un Soso Maness sûr de lui : «Soso il me regarde comme ça et il me fait « Alors, va sur Youtube, tape La Kalinka ». Il me fait écouter un son je fais « T’es sérieux là ? » Il me fait « Ouais »». Junior Alaprod avoue alors avoir accepté seulement par sa proximité avec PLK : «J’regarde Polak, j’lui fais : « C’est juste parce que c’est toi, la vie de oim« ».

Le morceau a alors été enregistré très rapidement. Et Junior Alaprod pensait en avoir fini avec « Petrouchka ». A tort. «On a fait le son en quinze minutes. Ils ont posé le refrain j’ai cru qu’ils allaient plus jamais toucher à ce son. C’est pas, deux semaines après on me dit « Ouais, on a fait les couplets, est-ce que tu peux faire les arrangements ? »» Junior a alors pris le morceau en otage : «Je récupère l’acapella et du mois de septembre au mois de mai, je n’ai pas envoyé les pistes

Une décision qui l’aura d’ailleurs empêché de poser sur la ré-édition d’ENNA, tant il refusait de se rendre en studio pour ne pas avoir à entendre parler du morceau. Il aura fallu un Soso Maness, convaincu du potentiel de son morceau, qui fera alors l’effort de se rendre au studio de Junior Alaprod pour que ce dernier accepte de rendre les pistes. Une décision qu’il ne regrette pas aujourd’hui : «Dès que j’ai reçu le mix, j’ai trop kiffé le son».

Publicité

Dans le reste de l’actualité, SCH fait le bilan de 2021.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *