Suivez-nous

Culture

Le créateur d’Akinator se confie sur le succès de son génie

Publié

le

akinator

Auprès du génial vidéaste Sylvqin, Arnaud Megret, créateur d’Akinator, a parlé du succès de son incontournable jeu, qui cumule désormais 5 milliards de parties. 

Avec sa petite moustache, son haut bleu et son chapeau blanc, Akinator est un totem immuable de la culture web des années 2010. Ce petit génie, chargé de lire dans vos pensées, empile les succès internationaux depuis désormais 15 ans. Le YouTubeur Sylvqin en a désormais dévoilé les coulisses dans une vidéo publiée ce dimanche, dans laquelle il a convié le créateur du génie, Arnaud Megret.

On y apprend que le jeu s’inspire du 20 questions, un jeu américain du 19e siècle, dans lequel une personne pense à un objet, tandis qu’une autre doit le deviner en vingt questions. C’est ce qui a inspiré à Arnaud Megret son premier Devinettor. Moins sexy que le génie, cette première ébauche dévoilait toutefois un principe similaire où, après une série de questions, un algorithme doit trouver à quel personnage vous pensez. «Ce n’était pas un projet très ambitieux, révèle Arnaud Megret. C’était amusant de faire venir des gens et tester le truc. C’est le côté un peu collaboratif d’Internet».

Akinator, un produit «qui reste dans les mémoires des gens »

Dans cette première ébauche, l’algorithme n’était programmé que pour 100 personnages. Multiplié par les 100 questions proposées par Devinettor, on atteint quand même 10 000 cases à remplir. Mais c’est l’aspect collaboratif de ce qui deviendra Akinator qui a finalement permis au génie de devenir incontournable. Chaque jour, il devient plus intelligent, au rythme de ses échecs. Si le génie est incapable de trouver votre personnage, il vous demandera alors de lui apprendre : et voilà comment, depuis quinze, il reste toujours aussi incontournable. «C’est intéressant d’avoir un produit comme ça, qui reste dans les mémoires des gens avec ce côté nostalgique.» 

Car le succès d’Akinator se mesure à l’échelle mondiale : dès son lancement sur un Appstore encore balbutiant au prix de 2$, l’application a été téléchargée 2,2 millions de fois en 18 mois. Aussi, on apprend qu’Arnaud Megret travaille sur une application fondée sur le même principe qu’Akinator, qui sera chargée de proposer des recommandations cinématographiques. Reste à savoir si l’outil deviendra aussi indémodable que le génie le plus populaire du web.

Dans le reste de l’actualité, les nuggets de poulet KFC vont être fabriqués en impression 3D

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *