Suivez-nous

Culture

Le difficile symbole du Punisher à l’heure du Black Lives Matter

Publié

le

punisher black lives matter

Gerry Conway, créateur du Punisher, s’inquiète de l’utilisation massive de son personnage par l’extrême droite. Il a ainsi lancé un concours. L’objectif : que les Afro-américains s’approprient son personnage.

Cela fait de nombreuses années que Gerry Conway, créateur du personnage Le Punisher, déplore la récupération de son personnage par les partisans de l’extrême-droite. En effet, cet anti-héros qui se fait justice lui-même, propulsé par Marvel, est devenu un emblème du côté des populations racistes qui cherchent à s’en prendre aux afro-américains. Gerry Conway a eu une idée pour y remédier : organiser au concours. Évènement dans lequel il invite les Afro-américains à participer avec lui à un projet caritatif en soutien au Black Lives Matter.

«Je recherche de jeunes artistes de bandes dessinées de couleur qui aimeraient participer à un petit projet de levée de fonds pour #BLM pour récupérer le crâne de Punisher comme un symbole de justice plutôt que d’oppression policière illégale», déclarait le dessinateur sur Twitter début juin. La participation est gratuite, seule condition ; être volontaire. «Quant au débat sur la question de savoir si le symbole Punisher peut être un symbole de justice… Je suis d’accord que c’est une question ouverte. Ce qu’il ne doit pas être, c’est un symbole d’oppression.»

La même posture depuis 1974

Pour rappel, le personnage du Punisher est apparu la première fois en 1974, dans un comic book The Amazing Spiderman. Depuis, il a eu droit à trois films, en 1989, 2004, et 2008… Mais il est également connu pour être le personnage principal de la série Netflix The Punisher. En bref, un personnage qui a traversé les époques. Gerry Conway, lui, a toujours été catégorique.

En 1974 déjà, il déclarait dans un comic book : «En effet, même si on admire le Punisher pour ce qu’il fait ou pour son code moral, il ne faut pas oublier que c’est un criminel. Et je pense que la police ne devrait pas porter un symbole qui représente la morale d’un criminel .Pour moi, c’est aussi outrageant de voir le crâne du Punisher sur un uniforme d’un représentant de l’ordre qu’un drapeau sudiste flotter sur la façade d’un bâtiment gouvernemental».

Un cap qui n’a pas changé. Pas plus tard que l’année dernière, il s’est fermement désolidarisé d’un policier de Dallas qui avait été aperçu avec la tête de mort blanche du personnage. Le Punisher a beau être un héros solitaire guidé par la vengeance, il n’en reste pas moins un personnage fictif. Et surtout, en aucun cas un emblème des dérives policières.

Dans le reste de l’actualité, Malheureusement, Peaky Blinders ne reviendra pas avant 2022

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA