Suivez-nous

Musique

L’enfant, PLK, Furax Barbarossa : on écoute quoi aujourd’hui ?

Publié

le

l'enfant plk furax barbarossa

Timide vendredi dans les charts, malgré la sortie du nouveau mastodonte de Future et quelques singles inspirants du côté du rap français.

Vendredi, c’est sorties. Mais pour les sorties, au mois de mai 2020, à la fin du confinement en France, et dans un monde encore largement sous la pression du coronavirus, l’industrie musicale conserve sa timidité. Néanmoins, quelques projets méritent le coup d’oeil cette semaine, avec une très grosse sortie américaine, et quelques singles notables du côté de l’Hexagone.

Publicité

advertisement

Parlons d’abord de Future et de son High Off Life. L’artiste d’Atlanta revient avec un huitième album solo et un casting digne du dernier Tarantino : Drake, Travis Scott, Young Thug, Lil Uzi Vert, DaBaby, Lil Baby, etc. Un projet certifié disque d’or une poignée de minutes après sa sortie, notamment grâce à son single bulldozer, « Life is Good ». Un projet ultra cohérent, dense, à l’image d’un artiste à l’ambition démesurée. Bref, un petit cocktail en douceur, parce qu’on avait bien besoin de ça pour la fin du mois de mai.

La surprise L’Enfant, l’efficacité de Scylla

On revient en France, avec un vendredi plutôt sobre, mais quelques singles qui retiennent l’attention. Cheveux rose et masque chirurgical sur le visage, L’Enfant arrive un peu tard pour présenter son Confinement, mais on l’accepte quand même. Porté par le clip sulfureux et saupoudré d’attaques « Tonnerre » de Pikachu, de « Arigato », le rookie validé par Le Règlement déploie son univers loufoque et coloré dans un projet plus que prometteur. En six morceaux, l’artiste se révèle intriguant à bien des égards : dans la mélancolie absurde de « En sursis », dans l’amusant et nerveux « Starfoullah », avant de terminer en apothéose par l’enivrant « Pastille bleue ». Belle réussite.

Publicité

advertisement

Toujours dans les projets, Zamdane sort un petit peu plus de sa chrysalide avec Chrysalis, un nouvel EP. Cinq morceaux ornent la tracklist et traversent les différentes émotions du rappeur, tantôt énervé, tantôt calme, tantôt mélancolique. Mention spéciale à Zéro, deuxième titre de l’opus, où Zamdane parvient à allier avec aisance la technicité de ses rimes et sa force mélodieuse. Un sobre projet, qui vaut le coup d’oeil, pour un artiste qui, nécessairement, se développe au fil des projets.

Matou ouvre également son monde, fermement accompagné de PLK. Dans un clip dessiné somptueux, le producteur parisien tease son premier projet avec un casting épatant, de Mister V à Georgio en passant par Jazzy Bazz et donc PLK. Avec l’auteur de Mental, il réussit une performance exemplaire pour un premier single qui transpire les « Grosses sommes ».

Publicité

advertisement

On termine ce tour hexagonal avec l’excellentissime collaboration entre Scylla et Furax Barbarossa. Comme si le tandem avait encore quelque chose à prouver, il rappe avec une nervosité explosive en distribuant des baffes aux gamins. « Sales mômes » permet de nouveau la rencontre entre deux voix charismatiques du rap francophone, discrètes mais puissantes.

Dernier coup d’oeil avec Earvinho et son très bon « Selfie ». Coloré et énergie, le virevoltant artiste de Because a signé un nouveau coup d’éclat avec le clip de « Selfie ». Très bien monté et esthétique, entrecoupé d’images en face-caméra sur les réseaux sociaux, le visuel emporte dans l’univers animé d’un artiste productif et déterminé pour l’année 2020.

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *