Suivez-nous

Musique

L’équipe de Kekra conteste les chiffres de ventes du Snep

Publié

le

kekra snep
@misterfifou

Imbroglio, ce vendredi, autour de Kekra et du Snep, alors que le label de l’artiste conteste les ventes officielles du syndicat ayant refusé le comptage physique.

C’est une histoire de 2933 ventes, mais qui influe directement sur le meilleur démarrage, ou non, de la carrière de Kekra. Ce vendredi marque la fin de la première semaine entière d’exploitation de la Freebase vol. 4. L’artiste masqué a signé un retour en forme avec sa mixtape de douze morceaux, largement louée par la critique.

Mais à l’annonce des ventes en first-week, AllPoints, sous-label de Believe Music, conteste les chiffres affichés par le Snep, garant des ventes de l’industrie musicale française. Selon AllPoints, le rappeur cumulerait 5129 ventes pour sa première semaine, tandis que le syndicat en compte 2933 de moins. La faute à des ventes physiques non comptabilisées.

Et aussi : Comparés, Moha La Squale et Hatik répondent

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Paris, le 3 avril 2020 – @allpointsmusicfr / @believemusicfrance félicitent son artiste @kekraland pour sa très belle entrée au top avec son nouvel album « Freebase, Vol. 04 » sorti le vendredi 27 mars. Kekra, qui totalise 5 129 Ventes, (dont 2 933 en physique, 2 095 en streaming et 101 en téléchargements), est la 3ème meilleure vente de la semaine contrairement au comptage effectué par GFK. En effet, nous constatons une modification impromptue et unilatérale de la comptabilisation du top album pour ses quantités physiques. Le SNEP a ainsi décidé d’invalider des ventes entièrement légitimes et bien réelles, opérées sur le site de vente directe d’un artiste, sous prétexte de règles passéistes, floues et non communiquées, dont même leur institut de sondage GFK n’avait pas connaissance. Ces pratiques laissent perplexes sur la compréhension du monde d’aujourd’hui et pénalisent très clairement les artistes et labels indépendants déjà largement affaiblis dans le contexte actuel. Il est donc de notre devoir de dénoncer ces agissements déloyaux et malveillants mais aussi de veiller au respect de l’image de nos artistes, ainsi que de saluer leurs initiatives et leurs performances.

Une publication partagée par AllPoints France (@allpointsmusicfr) le

Des règles «passéistes, floues et non communiquées»

Dans un long message sur son compte Instagram, le label dénonce une «modification impromptue et unilatérale de la comptabilisation du top albums pour ses quantités physiques.» Selon AllPoints, le Snep aura invalidé les ventes physiques opérées sur le site de l’artiste «sous prétexte de règles passéistes, floues et non communiquées»

Et d’ajouter : «Ces pratiques laissent perplexes sur la compréhension du monde d’aujourd’hui et pénalisent très clairement les artistes et labels indépendants déjà largement affaiblis dans le contexte actuel.» Le tout, en dénonçant des agissements «déloyaux et malveillants», ainsi qu’en saluant les initiatives de l’artiste pour son nouveau projet.

De son côté, Kekra a simplement partagé le visuel indiquant son nombre de ventes réalisé par un site dédié. Le Snep, quant à lui, n’a pas donné plus d’explications, sur cette affaire qui reste très floue. La décision appliquée à Kekra fait-elle partie de nouvelles mesures prises par le Snep, ou s’agit-il d’une décision indépendante au projet de l’artiste ?

Et aussi : Menaces et punchlines : ça continue entre Ateyaba et Kekra

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *