Suivez-nous

Interviews

On a parlé parc d’attractions, de la Tour Eiffel et de Yuzmv avec Nallas

Publié

le

nallas
© Camille Pioffret / @camillepioffret

Alors qu’il vient de dévoiler le deuxième volet de sa série Nallas Land, on est parti à la rencontre de Nallas, une nouvelle tête extravagante et dynamique du rap français. 

Laissez-vous tenter par une pomme d’amour, vagabondez entre les rires d’enfants et la voix rocailleuses des forains, attachez votre ceinture, et partez à la découverte de l’univers coloré et festif de Nallas Land. À l’occasion de son deuxième projet, le rappeur de la Yuzu-House nous a ouvert les portes de son parc d’attraction. On y découvre un personnage porté par deux entités complémentaires, avec un univers fantaisiste et hyper esthétique. Bienvenue à Nallas Land.

Ma première question est certainement la plus importante : est-ce que je discute avec Nallas ou Nallasic ?

Ça dépend auquel tu as envie de parler (rires) ! Quand j’ai fait Nallas Land 1, j’ai sorti une phase : «Appelle-moi Nallasic comme en Croatie». Et, depuis, c’est mon surnom. Nallas et Nallasic ce sont deux personnages, mais ils sont à peu près pareil, il y en a juste un plus fou que l’autre. Nallasic est encore plus fou que Nallas.

Publicité

C’est quoi la Yuzi-house, et comment t’as atterri là-bas ?

La Yuzi-House c’est un groupe, composé de Telam, Dgeogo, Yuzmv et moi-même. C’est aussi la maison dans laquelle on vit avec Vince notre manager, et c’est là où on produit notre musique, dans le South. À la base, je devais déménager avec Yuzmv, et comme on faisait déjà de la musique tous ensemble, on a eu l’idée de s’installer loin de tout. On a d’abord proposé à Dgeogo, puis après Vince, et Telam nous ont rejoint.

Ça fait combien de temps que tu fais de la musique ?

Ça fait trois ans et demi. J’ai commencé quand j’étais en terminale, fin 2017. De base, à l’ancienne, c’est un ami à moi avec qui je traînais qui m’a dit un jour qu’il rappait. Et j’ai voulu faire pareil. J’écoute du rap depuis 7-8 ans , j’avais un mp3 que mes parents m’ont offert avec du rap dedans. Ils m’avaient demandé ce que j’aimais comme musique, et je leur ai répondu “Diams” ; du coup ils m’ont fait une playlist de rap en fonction de ça. Mais je ne faisais pas encore de musique à cette époque, car je n’étais pas entouré de gens qui avait cette même passion.

Il y a une personne importante dans ta carrière, c’est Yuzmv. Comment tu décrirais votre relation ?

Tout simplement, on est comme des frères. On a toujours été là l’un pour l’autre, que ce soit dans la vie ou dans la musique. Il m’a appris les bases du rap, il m’a fait évoluer et surtout, c’est celui qui a le plus cru en moi. Même quand ça faisait six mois que je rappais et que mes textes n’étaient pas ouf, il croyait déjà en moi et je ne le remercierai jamais assez pour ça.

© Camille Pioffret / @camillepioffret

Tu te rappelles la première fois que vous vous êtes rencontré ? Est-ce que t’aurais pu te dire à ce moment-là que l’avenir serait ainsi ?

La toute première fois qu’on s’est vu, c’était par hasard. Je marchais en ville avec mon pote et on l’a croisé. On est allé chez lui et on est devenu ami à partir de ça. Franchement, je n’aurais jamais pu prédire ma vie d’aujourd’hui. Même si Nallasic était apparu à ce moment pour me le dire, je ne l’aurais pas cru.

Niveau musique j’ai l’impression de capter des influences américaines … Qui sont les artistes que Nallas écoute ?

Quand j’étais petit j’écoutais plutôt du rap français , et quand j’ai commencé la musique au bout de 8-9 mois, quand je rappais et que j’allais souvent en studio, j’ai commencé à écouter du rap américain. Aujourd’hui, j’écoute pratiquement plus que ça. Si je dois citer des artistes : 070 Shake, Trippie Redd, Lil Skies, Scarlxrd, Corbin, Yung Lean. Tout ça, quoi.

Et qu’est-ce que tu fais quand t’es pas en train de faire ou d’écouter du son ?

Soit j’aide mes frères à faire du son (rires), soit quand j’suis trop KO je vais dormir et je me réveille le lendemain d’attaque. Mais sinon vraiment en dehors de la musique j’aime bien dessiner aussi.

Avant de parler de Nallas Land 2.0 j’ai envie de parler de Nallas Land 1. À quelle période de ta vie sort ce projet ?

Je l’ai sorti en mars dernier, le 12 exactement. C’était vraiment la construction de mon univers. J’ai quand même eu envie de le sortir pour que les gens sachent qu’il se passe quelque chose et qu’ils puissent assister à cette construction. C’est comme quand tu construis une maison : c’est comme si c’était les plans de la maison en fait. Sur la cover de Nallas Land 1 tu peux voir que je suis devant le parc, mais que je n’y suis pas encore rentré.

Toujours sur la cover, il y a la Tour Eiffel, ça te plairait de vivre à Paris ?

Je ne suis jamais allé à Paris de ma vie. Pour moi, la Tour Eiffel, c’est une légende. Je ne crois que ce que je vois et je ne l’ai pas encore vu, donc je ne sais même pas si elle est vraiment réelle ! En tout cas je n’ai jamais vécu en ville, je sais pas si ça me plairait mais je suis chaud d’essayer. Si Yuz me dis demain : “On part à Paris”, j’y vais direct.

Du coup, est-ce que Nallas Land 2.0, c’est la suite de Nallas land 1 ?

Dans l’univers, c’est la suite, mais pas forcément dans la musique. Il n’y a pas forcément de suite dans les morceaux, mais comme je te disais tout à l’heure, par rapport à la cover de Nallas Land 1, dans le clip de Nallas 2.0, je suis enfin à l’intérieur du parc, on a réussi à créer ce truc. Mais tout ça s’est fait naturellement en vrai, je ne savais pas à l’époque de Nallas land 1 que j’allais faire ça.

© Camille Pioffret / @camillepioffret

Le thème du parc d’attraction est ultra présent, est-ce que ta vie à toi c’est une attraction ?

Ouais, c’est un parc d’attraction géant. Pour moi, dans la vie, il y a des hauts et des bas, comme les montagnes russes. Tu peux avoir peur comme dans le train fantômes, tu peux être en colère comme avec les machines à frappes, etc. Toutes les émotions d’une vie, tu les retrouves dans un parc d’attraction.

Il n’y a qu’un seul guest sur le projet, c’est So Lalune : parle-moi de cette connexion.

C’est Yuz qui m’a fait découvrir la musique de So Lalune et j’ai vraiment accroché avec son univers. Après, quand ils se sont rencontrés, il lui a proposé de descendre à la Yuzi-House. Quand on s’est rencontré il a kiffé ma musique. On a fait le morceau, j’en garde un super souvenir, c’était vraiment lourd. C’est le seul morceau qu’on a fait tous les deux, en solo, mais on a d’autres morceaux déjà prêts avec les autres gars de la Yuzi-House. Et surtout, je compte en refaire avec lui !

Mais j’entends la voix de Yuzmv dans “Roaller coaster”, non ?

C’est vrai. En gros c’est lui qui a enregistré le morceau et comme au début de deuxième couplet je le cite, je lui ai demandé de venir poser mes quatre prochaines mesures. On a trouvé ça lourd, il y a peu de gens qui font ça en France, donc on l’a gardé.

Qu’est-ce qu’ils ont dit de Nallas 2.0 les autres membres de la Yuzi- House ?

Ils ont tous kiffé. En fait, ils y ont tous participé. Ils étaient là quand je l’ai enregistré et heureusement qu’ils étaient présents. Tant qu’ils valident, c’est bon. Le morceau préféré de Yuz c’est surement “Harley Quinn”, Clémence kiffe “Train Fantôme”, Dgeogo “1068 Candy “, etc. Ça varie.Tout le monde kiffe un morceau différent, donc c’est lourd.

Dans tout le projet tu reviens sur un truc, il y a beaucoup de gens qui veulent savoir ton adresse : t’habites où ?

19, rue, après je ne peux pas t’en dire plus (rires). Mais en vrai, j’habite boulevard du Spleen, c’est écrit sur la porte.

Et maintenant, c’est quoi la suite ?

La suite va arriver vite donc je t’invite à suivre tout ça sur mes réseaux et ceux de la Yuzi-House. Beaucoup de surprises arrivent, faut patienter mais ce sera lourd.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *