Suivez-nous
nekfeu les étoiles vagabondes (1) nekfeu les étoiles vagabondes (1)

Musique

Nekfeu : tout ce que vous ne saviez pas sur “Les étoiles vagabondes”

Publié

le

Il y a un an sortait Les étoiles vagabondes de Nekfeu. L’occasion de revenir sur dix choses méconnues sur cet album déjà certifié disque de diamant. 

Une soirée cinéma, un QR code, et un album. Voilà ce qui résumerait un 6 juin avant-gardiste et historique dans le monde du rap. Ce jour-là, Nekfeu a imaginé une toute nouvelle trame pour présenter son opus Les étoiles vagabondes. Un album présenté sur grand écran, toujours entouré de mystères, un an après sa sortie. Si la promotion inexistante de Nekfeu entretient le mythe de cet opus déjà orné d’un disque de diamant, les différents entretiens de Diabi ou Raegular, ont permis de lever le voile sur certains mystères de Les étoiles vagabondes.

Un freestyle de Nekfeu inédit et éphémère

En plus de la sortie de Les étoiles vagabondes, à 21h26, les spectateurs du film ont également eu accès à un freestyle inédit, disponible à l’aide d’un QR Code, dévoilé sur grand écran. Dans ce court extrait, clippé derrière la caméra de Syrine Boulanouar tout en noir et blanc, Nekfeu balance un freestyle intense d’une trentaine de secondes. Sa particularité ? Il n’est qu’éphémère, et disparaîtra 24 heures après sa sortie. Évidemment, il a ensuite été mis en ligne par d’autres internautes.

Diabi parle du mythique «Tu me dis quand c’est bon !»

Pour L’Abcdr du son, Diabi a évoqué l’incontournable «Tu me dis quand c’est bon !», qui marque la transition dans “Ciel noir”. «La session d’enregistrement Pro Tools de ce morceau, elle doit sérieusement peser 30 gigas, raconte-t-il. Il y a tellement de trucs. Avec tout ce qu’on a fait à la Nouvelle-Orléans on aurait pu faire un album entier. J’avais mis le son à fond, l’ingénieur du son me disait de le baisser, je lui disais “Non, non je m’en bats les couilles !” Les enceintes pétaient, je sautais dans tous les sens.»

Et aussi : Diabi raconte l’histoire derrière le mythique « Tu me dis quand c’est bon ! »

Alpha Wann classe ses feats

Dans une publication sur Twitter quelques jours après la sorti de Les étoiles vagabondes, Alpha Wann a livré son classement de ses collaborations avec Nekfeu. “Compte les hommes”, qui figure dans ce dernier opus, grimpe à la seconde place. La médaille d’or est chaudement conservée par “Flingue & Feu”. Il précise d’ailleurs jeter “À deux pas” ainsi que En sous-marin, «trop éclatés au sol» selon lui.

«J’suis le plus beau des moches»

Le morceau “Cheum” s’articule autour d’un gimmick samplé : «J’suis le plus beau des moches, j’suis affreux», qui résonne à plusieurs reprises. Cet extrait est tiré du morceau “Ugly & Violent” de Bloop-Hä, publié en septembre 2015. S’il cumule désormais plusieurs dizaines de milliers de vues, le succès du morceau restait très discret avant que les fans fassent le lien avec “Cheum”, dans Les étoiles vagabondes. Aucune information n’a été révélée quant à l’utilisation de ce titre.

“De mes cendres” s’inspire d’un titre de Jazzy Bazz

La production de “De mes cendres”, qui s’est imposé comme le générique utilisé dans le long-métrage, reprend une instrumentale utilisée quelques mois plus tôt par Jazzy Bazz. Dans son titre “Sentiments”, on retrouve la même mélodie, légèrement pitchée vers les graves et accélérée. Produit par Loubensky et Monomite, le titre a été arrangé par Diabi lors de la conception de “De mes cendres”, pour Les étoiles vagabondes.

D’autres pays visités

Comme l’a révélé à demi-mot Diabi à Hypebeast, plusieurs pays ont été visités lors de la création de l’album, ne figurant toutefois pas dans le film-documentaire. Le producteur parle notamment de Barcelone, ainsi que du Mexique. Il a également précisé qu’en plus de la tempête affrontée à la Nouvelle-Orléans, l’équipe s’était également confrontée à des secousses sismiques au Japon. «Pour l’anecdote d’ailleurs, à Tokyo il y a eu un tremblement de terre et une cabine s’est effondrée».

La seule interview de Nekfeu

Alors qu’il n’a délivré aucune interview dans la presse, se contentant sobrement de son film et du clip de “Sous les nuages”, Nekfeu a tout de même répondu à quelques questions pour l’association Swane. Et ses deux intervieweurs n’étaient nul autre que deux enfants, Wassim (5 ans) et Njeim (17 ans). Les questions sont plutôt génériques, mais l’artiste tend à proposer un véritable message d’espoir au profit de l’association : «Honnêtement, vu ma timidité d’avant, je n’en ai aucune idée ! Je dirais grâce à l’esprit de groupe, c’est plus facile de monter sur scène quand c’est partagé avec tes amis d’enfance.»

Dans quel ordre sortir l’Expansion ?

Il semble que tout a été un casse-tête pour la construction de l’opus. Raegular a d’ailleurs précisé dans une interview à L’Abcdr du son qu’un temps, Nekfeu avait l’idée de dévoiler l’Expansion avant la sortie de Les étoiles vagabondes. Il explique également que les plans ont changé plusieurs fois. La création de ce second opus et les idées qu’il renferme restent d’ailleurs l’un des gros secrets encore passé sous silence par le rappeur et son équipe.

Un visa pour passer sur Netflix

Comment Les étoiles vagabondes a-t-il pu se retrouver sur Netflix seulement quelques semaines après sa sortie en salles ? En effet, la loi française se veut particulièrement à cheval sur la chronologie des médias : 36 mois doivent séparer la sortie d’un film dans les salles obscures, puis sur une plateforme VOD. En revanche, la séance unique proposée par Les étoiles vagabondes a permis l’obtention d’un visa qui a autorisé la sortie du film sur Netflix au début de l’été 2019.

Et aussi : comment Netflix profite d’un visa pour diffuser “Les étoiles vagabondes” ?

Ed Sheeran sur une autre version de “Elle pleut”

Pour le premier anniversaire de Les étoiles vagabondes, Diabi a révélé quelques anecdotes sur son compte Twitter. Et notamment : l’existence d’une nouvelle collaboration entre Ed Sheeran et Nekfeu. Le chanteur britannique avait initialement posé sa voix sur le refrain de “Elle pleut”, en français. Le producteur n’a pas précisé pourquoi c’est finalement Nemir qui se retrouve sur le refrain. Pourtant, à en croire les commentaires sous la publication de Diabi, Nemir était bien présent lors de la session studio avec Ed Sheeran puisqu’il s’est moqué de Doums chantant les paroles. Mystère.

Le film a été terminé 15 jours avant sa sortie

Il semble que les deadlines entourant l’album ont été plus que serrées. Diabi s’est exprimé à plusieurs reprises sur le rythme effréné auquel a été confrontée l’équipe du film. La preuve de cette incroyable course contre-la-montre : Les étoiles vagabondes, le film, a été terminé seulement quinze jours avant sa sortie en salles. Même constat pour “Natsukashii” : le titre a été enregistré à 4 heures du matin, alors que l’équipe devait rendre le master de l’opus dans l’après-midi.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *