Suivez-nous

Musique

Le New York Times révèle la perte de plus de 500 000 archives musicales

Publié

le

Le New York Times révèle la perte de plus de 500 000 archives musicales

Le New York Times a révélé “le plus gros désastre de l’histoire de l’industrie de la musique” suite à l’incendie des studios Universal en 2008.

Le 1er juin 2008, un incendie a saccagé le Building 6197 des studios Universal à Hollywood. Un bâtiment connu pour contenir des archives vidéos. Ainsi, si la perte d’archives cinématographiques et de plateaux de tournage a été recensée, Universal n’a pourtant pas tout révélé. Après avoir enquêté, Jody Rosen pour le New York Times a dévoilé hier ce qu’il considère être “le plus gros désastre de l’histoire de l’industrie de la musique”. Dans un rapport confidentiel publié en 2009, Universal Music a déclaré la perte de plus de 500 000 morceaux. À savoir, la quasi-totalité des enregistrements du studio réalisés depuis 1940.

À voir aussi

Le jour de l’incendie, la nouvelle a fait le tour des médias. À ce moment-là, Universal Studio a assuré que les images perdues ne constituaient en aucun cas “le seul exemplaire d’une œuvre”. Mais aucune mention d’archives musicales n’est évoquée. Pourtant, d’après Jody Rosen, certains journalistes connaissaient l’existence de ces archives. C’est le cas de la blogueuse Nikki Fine qui a révélé la possible perte de plus de 1000 enregistrements originaux. Une donnée immédiatement niée par Universal : “Nous n’avons eu aucune perte”. Des mots qui renforcent la volonté du groupe à dissimuler ces pertes au grand public. Dans le rapport confidentiel, ces mêmes pertes sont considérées comme “un énorme héritage musical”.

Une perte colossale

De Ella Fitzgerald à Billie Holiday, en passant par Nirvana et Ray Charles, cet effroyable incendie n’a épargné aucun genre musical. Malheureusement, le hip-hop en a également fait les frais.

À LIRE
Depuis 15 semaines, Nekfeu n'a jamais réalisé moins de 10 000 ventes

Dans la très longue liste du New York Times qui recense tous les enregistrements perdus, le nom de Tupac Shakur saute aux yeux. Des enregistrements originaux du rappeur mort en 1996 ont été perdus à jamais lors de la catastrophe. Un désastre pour les fans de 2pac qui ont sa musique comme seul héritage. Le feu a également brûlé des morceaux de Snoop Dogg, Eminem, 50Cent et du groupe The Roots. Janet Jackson et Mary J. Blige en ont également fait les frais. Une liste qui paraît interminable mais qui représente bien la perte colossale que cet incendie a causée.

À lire aussi : Une nouvelle série sur Tupac par un réalisateur qui l’avait fait arrêter