Suivez-nous

Interviews

On a parlé de Lil Baby, de quarantaine et de sentiments avec 6LACK

Publié

le

Rencontre avec 6lack, le prodige d'Atlanta promis à un avenir radieux
Crédits photo: Eva Nahum / Interlude

Comme la majorité des États-Unis, 6LACK est confiné chez lui à Los Angeles. Originaire d’Atlanta, c’est par Zoom que nous avons eu la chance de discuter avec lui de son dernier projet “6PC Hot EP”, un EP 6 titres remplis d’émotions différentes qui sort dans un contexte assez exceptionnel pour l’artiste.

Ces derniers mois ont été particulièrement difficiles aux États-Unis, et pourtant, une semaine de sortie de projet, c’est quand même un moment joyeux. Comment tu te sens ?

Je dirais qu’il y a eu des hauts et des bas, un mélange de bon et de mauvais moments. J’étais parfois productif et parfois stationnaire ; parfois actif et parfois muet. Ces derniers mois ont vraiment été un mélange de beaucoup de choses. Je pense que je me sens a peu près comme tout le monde : on essaie d’aller au mieux chaque jour un peu plus.

En tant qu’artiste, c’est ton rôle de t’exprimer sur ces problèmes de société, mais aussi ton rôle de continuer à faire de la musique pour aider les gens à aller mieux, est-ce que c’est ça cet EP ?

Oui. À la base, on avait déjà décalé une première fois la sortie car tous ces évènements étaient beaucoup trop récents dans l’actualité et on ne voulait pas créer une distraction par rapport à ça. Avec le temps qui passe, quelques semaines, quelques mois, je commençais à avoir de plus en plus le sentiment que les gens cherchaient de nouvelles choses à écouter, pour les aider à catalyser les différentes émotions qu’ils ont ressenti durant cette quarantaine. Ce projet, c’est aussi les différentes émotions que j’ai ressenties durant cette période, donc je voulais juste parler de ce que je ressentais. Il n’y a pas de motivation politique forte qui engloberait le projet, c’est juste une traduction de mes sentiments et, sûrement, des sentiments de beaucoup d’autres gens.

Petit retour en arrière entre ta dernière visite à Paris et aujourd’hui. Je me rappelle avoir écouté “Nonchalent” (premier single de East Atlanta Love Letter) en boucle le jour de sa sortie. Est-ce que ce morceau a une histoire ?

De temps en temps, il y a des chansons comme “Nonchalent” où, à chaque ligne que j’écris, je suis de plus en plus heureux. À chaque nouvelle punchline, j’étais encore plus enthousiaste, je me disais “Ok, c’est fou”. C’était un de ces moments où j’étais vraiment très excité à l’idée d’aller au studio finir le morceau car à chaque nouvelle ligne, chaque nouveau mot, je prenais encore plus de plaisir à écrire. C’est un exercice de style que j’apprécie beaucoup, qui me permet d’envoyer des punchlines.

Tu as aussi participé à la création du troisième projet du label de J Cole Revenge of the Dreamers III. L’album a été conçu en 2 semaines avec tous les artistes et tous les beatmakers réunis dans le même studio. Comment ça s’est passé là-bas ?

C’était vraiment une expérience incroyable. Je suis arrivé vers la fin et ce qui était vraiment marquant, c’est que malgré le fait qu’on soit énormément d’artistes et de jeunes créatifs réunies, on avait beaucoup d’espace. On avait suffisamment d’espace pour faire nos trucs en solo ou collectivement. Quand je suis arrivé, je suis directement aller me poser dans un studio, je me rappelle que JID était là, pleins d’autres rappeurs étaient là… L’important c’est d’avoir suffisamment d’espace pour pouvoir faire ces trucs tout seul, tout en rencontrant les gens et découvrir comment on peut bosser ensemble. Parfois, c’est juste être ensemble, discuter, fumer, boire, manger, rigoler, regarder un truc, etc. Pas mal de fois, quand je vais au studio, c’est juste pour discuter, comprendre comment les gens pensent, ce qu’ils ressentent, et après tout, ça on peut faire de la musique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par black (@6lack) le

On en arrive à cet EP. Tu m’as dit que l’idée était de raconter tes sentiments.

Oui. J’ai ressenti beaucoup de choses différents entre les moments de quarantaine et les différents mouvements sociétales. J’ai l’impression que “Float” explique bien comment je me suis senti par rapport à tout ça, et aussi par rapport à mes expériences personnelles : j’essaie de rester à la surface. Il y a eu des hauts, des bas, j’ai été mal, mais on peut s’en sortir. J’aime cette chanson car elle résume bien mes sentiments. Mais bien sûr, il y a d’autres choses dans les chansons de cet EP.

J’ai l’impression qu’il y a, dans cet EP, tous les sentiments que l’on est censé ressentir quand on écoute la musique de 6LACK. Ai-je raison?

Absolument. Beaucoup de gens m’ont dit qu’ils avaient eu un peu de tout ce qu’ils voulaient par rapport aux sujets abordés, des sentiments qu’ils voulaient ressentir, des vibes qu’ils voulaient entendre, des sonorités qui leur manquaient que ce soit de Free 6LACK ou East Atlanta Love Letter. C’est une bonne dose de musique que j’avais envie de sortir et beaucoup de gens me demandent si ça va changer quelque chose par rapport à la sortie de mon troisième album. Et honnêtement, je n’en sais rien, car je fais juste de la musique. Je voulais juste sortir ces morceaux que j’avais dans la tête. Est-ce que les prochains morceaux vont ressembler à ça ? Je n’en ai aucune idée. Peut-être que oui, ou peut être que ce sera totalement opposé.

J’ai adoré le featuring avec Lil Baby. Parle-moi de votre relation.

C’est l’un des plus chauds du game en ce moment. Sûrement dans le top 5 pour ce qui est de la présence et de la régularité. En 2019, je suis resté présent en sortant beaucoup de featurings et j’ai l’impression qu’il est entrain de faire sa propre version de ça et ça tue. Pour le morceau, je l’avais fait depuis pas mal de temps avec un couplet libre et il m’a fallu plusieurs semaines pour me rendre compte que, finalement, j’avais dit tout ce que j’avais à dire sur le son, et qu’il ne manquait plus rien de ma part mais plutôt quelque chose de quelqu’un d’autre. J’ai eu plusieurs idées, Lil Baby était l’un de mes premiers choix, je lui ai envoyé le son, et évidemment il a tué ça.

Dans son couplet Lil Baby s’autoproclame “top 5”. Ça m’a inspiré cette question : est-ce que tu as déjà réfléchis à ça pour toi ? Et si oui, est-ce que tu te classerais plutôt avec les artistes R&B ou les rappeurs ? Car tu es autant l’un que l’autre, donc c’est compliqué en tant qu’auditeur de trouver une réponse à cette question.

Je ne me donne pas de rang numérique ou quelque chose comme ça, mais je sais que mes capacités font de moi l’un des meilleurs. Il y a beaucoup d’artistes R’n’B, il y a beaucoup de rappeurs, et comme tu l’as dit je maîtrise assez bien les deux sujets. Donc mon rang est forcément au-dessus de n’importe qui qui fait l’un ou l’autre, car j’ai compris comment réussi à faire les deux de manière confiante et confortable. En résumé : aucun chiffre, mais forcement parmi les meilleurs d’entre ceux qui savent jongler entre les deux genres.

Qu’est-ce que tu sais de ton prochain album?

Je sais que, pour qu’il ressemble à ce à quoi il doit ressembler, j’ai encore des choses à apprendre, comme le piano, la guitare, la musicalité. Je sais aussi que je n’ai aucune idée de la sonorité globale que j’aimerais donner au projet. Je ne sais pas si elle sera familière ou totalement différente, je sais juste que, avant que le projet ne soit terminé, je vais faire le plus de morceaux possible.  Je vais expérimenter, sortir de ma zone de confort, aller chercher des choses différentes pour réussir à donner aux gens une expérience différente par rapport à mes précédents albums.

Est-ce que c’est comme ça que tu construis tes albums ? Enregistrer le maximum de morceaux et faire une sélection après ?

Oui. Je fais de la musique, je m’amuse en faisant de la musique et quand je trouve une vibe, je continue dans cette direction, ou alors je réalise que j’ai déjà attaqué cette sonorité-là, donc je cherche autre chose. Mais c’est toujours d’abord faire de la musique dans l’instant présent et réfléchir à où est-ce qu’on a envie d’aller dans un deuxième temps.

Ma dernière question : est-ce que je peux avoir le mot de passe dans l’onglet “ALBUM 3 de 6lackbox.com ?

(rires) Non, mais reste à l’affut, car quelque chose va arriver bientôt.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA