Suivez-nous

Musique

Orelsan : où sont passés ces quatre morceaux inédits de “Civilisation” ?

Publié

le

orelsan civilisation
© Alice Moitié

La bande-annonce de Montre jamais ça à personne 2 a révélé une ancienne version de Civilisation d’Orelsan, qui aurait pu compter 4 titres supplémentaires.

Prévue pour le 13 octobre, la partie 2 de la série-documentaire Montre jamais ça à personne est très attendue par la communauté d’Orelsan. Et pour cause : la bande-annonce a lancé plusieurs rumeurs, dont celle d’une première version de Civilisation comptant 4 titres supplémentaires.

À lire aussi : Bigflo a moyennement apprécié ce petit tacle dans un feat d’Orelsan

Publicité

Un extrait de seulement 2 secondes, tandis qu’Orelsan travaille sur la création de Civilisation, montre le rappeur devant une tracklist un peu différente de celle que l’on connaît. Au lieu de 15 titres, ce sont 19 pistes qui apparaissent sur un tableau blanc, dont plusieurs inconnues au bataillon. On relèvera notamment “Point de rupture”, “Président”, “Évidemment” et “Les meufs”. On ne sait pas encore à quelle étape de sa conception se situe l’extrait, mais on sait en revanche que l’album ne portait pas encore de nom.

Orelsan : où sont “Point de rupture”, “Président”, “Évidemment” et “Les meufs” ?

En attendant, on ne peut que spéculer sur les raisons de ces disparitions. On remarque notamment que les morceaux au sein de la tracklist ne sont pas à leur place finale : “Point de rupture”, par exemple, vient se positionner au milieu d’un enchaînement entre “BB Boit” (visiblement ex-“Bébéboa”), “Ensemble” et “Athéna”. Il aurait pu s’agir d’un autre morceau dédié à sa compagne, et probablement que l’artiste, au moment d’épurer les morceaux retenus, a tenté d’éviter de radoter sur les mêmes thématiques.

Publicité

C’est également ce qu’on peut suggérer avec le titre “Président”, qui trouve sa place juste après “Manifeste” sur la sélection originale. En plus de “Essence” (“L’odeur de l’essence” probablement), cela aura fait trois morceaux apparemment à l’ambition politique, peut-être a-t-il jugé ça trop. Pour les deux derniers en revanche, “Évidemment” et “Les meufs”, les thématiques sont moins palpables. À noter que deux autres morceaux ont aussi changé de nom : “Du propre” initialement nommé “C’est du propre” et “Baise le monde”, noté “BLM” sur la tracklist.

Aussi, Orelsan : cette petite phrase qui a rendu fou les internautes

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *