Suivez-nous

Musique

PLK, Georgio, Bekar : et si on parlait de la dream team de Panenka Music ?

Publié

le

panenka music
Crédits photo: Panenka Music

Alors que le nouvel album ENNA de PLK vient de sortir, intéressons-nous à l’ensemble des MC que le label Panenka Music a placé sous son aile.

«À chaque fois que j’ai maintenu mon cap, j’ai toujours eu tort»explique PLK, alors interviewé par Mehdi Maizi dans Le Code pour promouvoir son nouvel album ENNA. L’artiste insiste sur l’influence d’un homme précis dans les choix importants de la direction de sa carrière : Fonky Flav. Oui, le même Fonky Flav qui est rentré dans la postérité du rap français aux côtés, entre autres, de Nekfeu, Alpha Wann et Sneazzy avec le groupe 1995. Mais là où ses compères se sont tournés vers des carrières solo, lui a choisi de passer de l’autre côté de l’industrie musicale. À l’époque, Fonky Flav, Antoine Guena de son vrai nom, avait déjà endossé le rôle de manager au sein du groupe.

Le MC de 1995 s’est donc lancé dans l’aventure Panenka Music entouré de deux chefs de projets Léo Caillart, Quentin Rosillette et de l’attaché de presse Marie Da Silva. Un label fondé en octobre 2015 par Olivier Caillart, connu pour avoir été à la tête durant quinze années du label Barclay. Booba, Disiz La Peste, Psy4 de la rime… Tous sont passés par là. Aujourd’hui, cinq ans et trois disques de platine plus tard, force est de constater que l’entreprise est une réussite. PLK, Georgio, Thérapie Taxi, Tsew The Kid, Junior Bvndo, Bekar… Entre artistes confirmés et jeunes cracks, Panenka occupe une place de choix dans l’industrie actuelle. Un petit panel des artistes rap de Panenka Music s’impose donc.

Et aussi, L’ascension spectaculaire de PLK en cinq morceaux

PLK, la success story par excellence

Depuis son premier projet Ténébreux qui date maintenant de 2017, PLK fait partie intégrante de l’écurie Panenka Music. Alors jeune artiste prometteur, il a fini par devenir l’un des MC les plus prolifiques de la scène rap française actuelle. L’engouement autour de son second album ENNA en est une preuve supplémentaire. Mais plus que ça, PLK peut aujourd’hui se targuer de posséder un disque d’or (Platinum, en 2018) et deux disques de platine (Polak et Mental, en 2019). Une courbe en pleine ascension, pour un MC qui pèse plus de la moitié des certifications d’albums de son label. Mais PLK le reconnaît volontiers, cette prise d’altitude ne peut être dissociée de la manière dont Fonky Flav et son équipe ont géré son exposition.

Toujours pour Le Code, PLK se confie : «“Un peu de haine” j’étais archi pas sûr. Quand on l’a envoyé, je ne faisais que dire que c’était une erreur. Et là, encore une fois “C’est mort”, je ne faisais que lui dire que c’était un erreur, pareil. Je lui disais : “J’suis pas sûr qu’il faut revenir avec ça…”. Et en fait, lui [Fonky Flav, ndlr] il a la tête super froide, sur cet aspect-là il est super fort, il ne se trompe pas.» Et pour cause, “Un peu de haine” est aujourd’hui l’un des deux morceaux, avec “Problèmes”, a avoir porté Mental. 44 millions de streams sur Spotify, 27 millions de vues sur Youtube et un single de platine bien mérité. Le genre de morceaux qui a clairement permis à PLK de passer un cap et devenir mainstream. Avec Thérapie Taxi et leur album Hit Sale, il est le seul artiste a avoir décroché le platine chez Panenka Music.

Georgio, fidèle à lui-même

Si sa destinée n’est pas aussi fulgurante que celle de PLK, Georgio s’est trouvé une niche plutôt confortable chez Panenka. Après son premier album Bleu Noir sorti en 2015, que l’artiste avait pu financer grâce à des plateformes participatives, le MC a fini a trouvé son équilibre. Signé chez Panenka, il a décroché son premier disque d’or en 2016 avec son deuxième album Héra. Premier disque d’or pour Panenka également, alors qu’il s’agissait du premier album sur lequel l’équipe avait officié.

Il s’agit pour l’instant de son unique disque d’or, alors-même que le très bon album xx5  avait suivi en 2018. Présent depuis la première moitié des années 2010, le MC du 18ème arrondissement fait son bonhomme de chemin paisiblement. Fidèle à sa ligne directrice, il est l’un des gages de qualité essentiel de Panenka Music. Une sorte de petit prince du succès d’estime, lui que Les Victoires de la Musique avaient nommés à deux reprises, pour les albums Héra et xx5.

Et aussi, On a parlé sincérité, XXXTentacion et Victoires de la Musique avec Georgio

Junior Bvndo arrive pour tout retourner

Après avoir évoqué les MC confirmés du label, parlons maintenant des rookies de Panenka, ceux qui espèrent marcher dans le sillage de leurs aînés durant les années qui suivent. Le premier d’entre eux s’appelle Junior Bvndo, et depuis novembre 2018, il est membre de Panenka Music. S’en est suivi une première mixtape Direct T’es Refait en 2019, porté par le single “Salut mec” en featuring avec Brvmsoo. Projet qui totalise plus de 6 millions de streams sur Spotify.

Quelques freestyles et morceaux plus tard, Junior Bvndo est revenu avec la mixtape Menace le 3 avril dernier. Une sortie contrastée, dans un contexte complexe de crise sanitaire. «La première semaine a été dure, les gens n’ont pas trop suivi […] ça nous a mis des bâtons dans les roues»témoigne le MC pour Mouv’. Nul doute que Junior Bvndo aura aisément l’occasion de se rattraper, tant son flow aiguisé et ses mélodies explosives ont le potentiel pour grimper en tête des charts. «Mon premier album sortira en 2020», a d’ailleurs annoncé l’intéressé, toujours pour Mouv’.

Tsew The Kid, ambassadeur de la douceur

Passons maintenant à une ambiance plus douce, plus calme avec Tsew The Kid, membre de Panenka Music depuis juillet 2019. Cela faisait déjà quelques temps que l’artiste faisait parler de lui, notamment au travers de morceaux comme “Cigarette” ou “Même les monstres rêvent d’amour”. Passé maître dans l’art de la sensualité après deux EP en 2018, le MC mise sur le label de Fonky Flav pour passer un nouveau cap.

Et en guise de suite logique, Tsew The Kid a sorti le 22 novembre 2019 son premier album Diavolana, agrémenté de cinq titres pour fêter la sortie en physique en février 2020. Au sein de l’album, les singles “Wouna” et “5, 4, 3, 2, 1” comptabilisent à eux-deux plus de 13 millions de streams sur Spotify. En plus de cela, Tsew The Kid a récemment dévoilé un EP intitulé LOFI. Une occasion pour l’artiste de s’essayer à une ambiance lofi, et de consolider sa patte si particulière au sein de la scène française.

Et enfin, le monstrueux Bekar

Il est la dernière signature en date du label, depuis décembre 2019 précisément. Il est aussi un MC au talent incommensurable, aussi complet que ravageur. Début 2019, Bekar avait lâché le magnifique projet Boréal dans lequel il avait témoigné de toute sa polyvalence et sa maîtrise du kickage. Originaire de Lille, il fait clairement partie des rappeurs à suivre de très près dans les mois qui suivent. Et même durant les prochaines semaines, puisqu’il a récemment annoncé la sortie de son premier album Briques Rouges pour le 25 septembre prochain.

18 titres, dont le rappeur a choisi de nous dévoiler un avant-goût avec le single estival “Tiekar”. À voir maintenant si cette récente signature lui permettra d’accéder à un nouveau palier. En tout cas, Bekar est visiblement fier de compter parmi l’équipe de Panenka. Il déclare dans son morceau “Soleil s’allume” : «A l’époque, on écoutait 1995 et les années sont passées à fond, quelle flamme / J’avais pour pper-ra, sans rien en guise d’enceinte et aujourd’hui, je bosse avec un du groupe». Une référence à Fonky Flav, qu’il écoutait lorsqu’il était membre de 1995 et avec lequel il collabore désormais. La boucle est bouclée.

Label en réussite, Panenka incarne une certaine conception du rap français aujourd’hui. Un rap hétéroclite, qui laisse place à tous les styles, à toutes les envies. La maison de disques n’hésite d’ailleurs pas à se plonger dans la pop, avec Thérapie Taxi. Mais aussi à signer des artistes bien plus alternatifs tels que le groupe punk de Pogo Car Crash Control, ou le quatuor techno Contrefaçon. A voir maintenant quel sera le prochain fait d’armes du label, quel sera le prochain penalty marqué par Panenka Music.

Dans le reste de l’actualité, XXXTentacion et l’histoire tragique derrière “Jocelyn Flores”

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA