Suivez-nous

Interviews

Il imagine les primes One Piece des rappeurs français

Publié

le

one piece

Un fan de rap particulièrement talentueux en dessin a partagé sa passion avec les internautes sur Instagram à travers l’univers de One Piece.

Les mangas et le rap sont les deux éléments de la culture urbaine par excellence. Parmi les mangas, One Piece est une sorte de saint graal. En effet, la franchise a une histoire et un univers tellement riche, qu’il n’est pas anodin de voir que les fans “jouent” avec celui-ci. Clément, 23 ans, pousse le délire encore plus loin. Il dessine les rappeurs comme s’ils étaient recherchés dans l’univers de One Piece. Chaque artiste apparaît avec sa prime correspondante. De même, une description accompagne les artistes, expliquant leur rôle dans l’univers. Ainsi, la marine, propose des récompenses plus ou moins élevées pour les pirates, en fonction de leurs crimes.

Le répertoire Instagram du Martin Facteur compte désormais 24 pirates. Ces 24 avis de recherches sont tous aussi incroyables, les uns que les autres. On y retrouve entre autres JUL, les frères PNL, Booba, ainsi que Freeze Corleone. On a parlé au créateur pour lui demander de nous présenter son travail en profondeur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Martin Facteur (@martin_facteur)

Tu as 23 ans et tu contrôles le compte insta @martin_facteur, parle-nous un peu plus de toi. 

Je m’appelle Clément, j’ai 23 ans et je viens enfin de finir mon bachelor en design graphique à Strasbourg, qui m’a bien occupé durant mes deux dernières années *rires*. Parallèlement, il y trois choses qui me tiennent particulièrement à coeur : le graffiti, qui m’a fait passer de longues fin de soirées ! Mon deuxième sonne plus comme un vice, le “streetwear et les sneakers ” parce que je collectionne les Nike SB Dunk Low depuis quelques années, qui remplissent littéralement mon appartement.

Et One Piece et son univers ? 

Publicité

Exactement ! J’ai la chance d’avoir un groupe d’amis très soudé avec qui, pour la plupart, je partage cette passion pour ce manga. Comme beaucoup de gens, nos fins de soirées riment avec théories et “t’as lu le dernier scan ?”. C’est grâce à cette passion et à mon intérêt pour le dessin que j’ai décidé d’ouvrir une page Instagram avec un concept découlant de l’univers de One Piece. J’ai toujours imaginé, en m’inspirant de l’univers d’un rappeur, quel rôle ou quel personnage il serait s’il était dans le monde de One Piece. J’ai toujours voulu que ça existe mais personne ne l’avait encore fait, alors j’ai décidé d’investir dans une meilleure tablette graphique et d’y vouer mes insomnies !

Comment t’as eu l’idée de dessiner des rappeurs en personnages One Piece ? J’ai vu que t’avais dessiné d’autres artistes plutôt hors-rap au début aussi.

Publicité

Tout commence il y a plus d’un an, lors de ma dernière année de Bachelor. Quand je n’arrivais pas à dormir, je regardais beaucoup de streams sur Twitch, notamment Locklear. J’avais vraiment envie de reprendre du plaisir dans le graphisme et je me suis dis que j’allais faire un fanart de lui. Ça faisait bien écho avec un dessin que j’avais fait de Booba dans ce délire là, trois ans auparavant, et qu’il avait reposté sur son ancien compte. Je me suis dis : “Mais pourquoi pas reprendre les WANTED de One Piece en y mettant en scène des personnalités ?”. Une fois le premier dessin de Locklear réalisé, je me suis dit que ce serait cool de pousser le concept en essayant de l’intégrer de manière fictive au monde de One Piece.

J’ai donc cherché un personnage qui incarnerait le compte où je posterais mon travail, et ceux qui distribuent les journaux et les primes dans One Piece sont les Martins Facteurs. J’en ai tout de suite parlé à deux amis, Thomas et Antho, et c’est à trois qu’on trouve des idées de références à intégrer aux différents personnages pour les rendre les plus “corporate” au monde de One Piece, comme si le personnage pouvait réellement avoir sa place dans cet univers, à un autre endroit ou à un autre moment que dans l’histoire principale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Martin Facteur (@martin_facteur)

C’est quoi ton processus quand tu dessines, tu fais ça depuis combien de temps ?

Ça fait maintenant douze ans que je dessine. Cela m’a valu pas mal de remarques dans mon bulletin à l’époque *rires*. De manière générale, un dessin dans ce style me prend entre huit heures (quand je suis très inspiré) et douze heures, parce que je fais attention au moindre détail. J’adore incorporer des références au dessin liées à l’artiste tout en essayant d’être le plus proche possible du style de One Piece. J’essaye encore de m’améliorer le plus possible. Parfois, je trouve, avec du recul, que certains dessins auraient pu être mieux réalisés ou du moins différemment, pour être plus proche du style du manga.

Comment trouves-tu l’inspiration pour les personnages et leurs descriptions ?

L’inspiration vient de la personne que je dessine. J’essaye dans un premier temps de bien retranscrire l’univers de l’artiste, ainsi que les références qui lui sont liées. Concernant la description, j’essaye de trouver des anecdotes ou des histoires liées à la personne qui pourraient être facilement retranscrites dans l’univers de One Piece. J’en parle aussi à mes deux amis, on complète et on fait les rectifications. Thomas essaye de contextualiser la personne que j’ai dessinée, de trouver le trait physique ou de personnalité qui caractérise le mieux le personnage, en l’imaginant directement interagir dans One Piece.

Ensuite, on brode autour de sa jeunesse, s’il a un groupe on le transforme en équipage, tout en essayant à chaque fois de caler quelques références à ce que la personne évoque dans ses textes. J’essaye de rester en accord avec l’univers au mieux et c’est pour ça que jamais il n’y aura de prime supérieure à celle la plus élevée dans le manga. De la même manière, on peut créer une nouvelle île afin d’évoquer le passé fictif du personnage en faisant référence aux endroits ou à des histoires qui lui sont propres (exemple : “Paname Island” avec des “districts” en référence banlieues de Paris avec le 91 ou 92). Même dans la valeur de la prime, on pourra y intégrer un nombre caractéristique du rappeur, son code postal par exemple.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Martin Facteur (@martin_facteur)

Les accessoires jouent également un gros rôle, tu fais pareil pour eux ?

Pour parler des références un peu plus profondes, je voulais représenter Freeze Corleone avec un livre ayant une apparence un peu mystique avec le fameux “667” sur la couverture, par exemple. Cela permet d’appuyer la dimension un peu complotiste voire sectaire que Freeze renvoie. On le met donc en scène buvant du “lin” en reprenant un design de la bouteille comme dans One Piece. J’essaie de pousser cet aspect jusque dans les représentations de fruits du démons concordant avec le personnage : comme Guizmo appelle sa communauté les renards, je trouvais ça normal de le contextualiser en lui attribuant ce fruit. Pour Vald, (qui arrive bientôt) j’ai voulu retranscrire tout l’aspect du complot reptilien autour de lui en lui attribuant le fruit du Lézard. Il aura donc des écailles et un œil de reptile.

J’essaye aussi de faire correspondre le décor quand je le peux, par exemple avec Travis Scott et son univers autour du parc d’attractions Astroworld. Parfois j’aime aussi faire de toutes petites références : le dessin du streamer Kameto a un collier avec un aquarium car à l’époque, son identité graphique tournait autour des poissons qui rejoignaient “l’aquarium” quand quelqu’un s’abonnait. Quand le personnage à représenter à une communauté plus importante, j’aime bien imaginer un drapeau pour son équipage et sa flotte. Il est aussi intéressant d’utiliser les clashs connus dans le rap français comme avec le dessin de Booba qui froisse la prime de Kaaris. Il ne ferait pas bon ménage que ces deux-là se croisent dans le Nouveau Monde.

Et tes projets pour l’avenir ?

Pour moi ça serait vraiment un rêve, d’un jour pouvoir vivre de ma passion, et j’aimerais que ce concept puisse m’amener à collaborer avec des personnes comme celles que je dessine. Rien ne me rendrait plus heureux d’avoir pu faire une illustration, une cover, une animation ou un clip pour un artiste que j’admire !

Ce concept, j’aimerais vraiment le faire évoluer. Afin de contextualiser mes personnages et de les faire vivre, un jour j’ai pensé faire des chapitres “hors-séries” fictifs sur des histoires courtes que les personnages que je dessine auraient pu vivre sur Grand Line. Je m’intéresse beaucoup à plusieurs formes que pourrait prendre la suite, je pense beaucoup à faire vivre tous ces dessins sous différentes formes.

En ce moment je me renseigne sur la modélisation 3D pour éventuellement proposer des figurines de différents personnages dans un style One Piece. Étant aussi un fan d’animation j’ai beaucoup réfléchi à animer ces personnages dans l’image figurant sur la prime pour encore plus donner de contexte au personnage. J’ai actuellement une autre idée d’un projet un peu fou de réalisation d’un clip animé image par image. Bon, j’ai à peine fait les cinq premières secondes, on en reparlera plus tard… *rires*

Si vous voulez voir tous les dessins de Clément, vous pouvez les retrouver ici.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Martin Facteur (@martin_facteur)

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *