Suivez-nous

Musique

Ces punchlines des “Étoiles vagabondes : Expansion” qui finiront dans les bios des lycéennes

Publié

le

Ces punchlines des "Étoiles vagabondes : Expansion" qui finiront dans les bios des lycéennes

Ces punchlines terminent souvent en publication Twitter, biographie ou légende Instagram. Les deux projets, Les étoiles vagabondes et Les étoiles vagabondes : Expansion de Nekfeu sont de véritables mines d’or pour toutes lycéennes en quête de lyrics “visées” mêlant amour et mélancolie.

“Un jour, tu me donneras ton oui et tu prendras mon nom” – Dans l’univers

On l’a tous vu au lycée : ce couple uni par un amour passionnel, se roulant des pelles interminables à chaque pause. Et bien cette punch’ figure probablement sur la bio d’une moitié de ce couple en question. Nekfeu joue ici avec l’homonymie des mots “nom” et “non”. Il prend comme thème le rituel du mariage où les deux parties s’échangent leur consentement mutuel, la symbolique est puissante. Et on imagine, certains adolescents, si amoureux et parfois pressés, publiant cette citation, et l’accompagnant d’un émoji “bague”.

“Tu peux être un acteur important du film de ma vie. Mais tu n’auras jamais le premier rôle” – 1er rôle

Même si c’est Ken qui le dit, cette punch peut être réutilisée par des ados voulant mettre en avant leur côté “inaccessible”/”femme puissante”. Si vous entrez dans la vie de cette demoiselle, jamais vous ne pourrez décrocher complètement son cœur. Celui-ci étant, soit déjà pris, soit cadenassé. Alors si vous lisez cette punch en bio, bon courage en DM !

“Pas de confiance en moi j’doutais de tout mais pas de nous deux” – Energie sombre

Celle-ci est ré-utilisée par l’ado plutôt réservée, mais qui, pour la soutenir, peut compter sur son copain, Titouan. Il est l’épaule sur laquelle se reposer, sa voix quand elle l’appelle, bref le grand amour quoi. Si cette jeune Camille est en proie au doute, elle aura toujours une certitude : l’amour entre eux est réel.

L’amour est une essence. La mort est une naissance” – Ciel noir

Voilà une punchline alliant parfaitement les deux obsessions des lycéennes dans leur bio : l’amour et la mélancolie. Ici, le terme “essence” est polysémique. Il peut être pris au sens “d’être la nature de quelque chose”, on peut alors penser que l’instagrammeuse partageant la punchline voudra exprimer son besoin vital d’amour. Autre sens : le rappeur perçoit l’amour comme son essence : son carburant, son moteur. On divague certainement, mais le raisonnement se tient.

Mais la seconde partie de la punch vient casser tout ce romantisme. Avec cet oxymore sombre, Ken veut peut-être dire que la fin d’une relation est le commencement d’une autre. Une signification qui colle bien au mood des lycéennes en Stan Smith.

“Chaque peine que je traverse est une étape à laquelle j’accède. Qu’importe les sentiers qu’on prend, les destins sont accomplis” – Ολά Καλά

Les lycéennes aiment beaucoup exprimer leur peine sur les réseaux, et la notion de destin leur plait bien (à en croire leurs précédentes légendes). En deux phrases, Nekfeu explique ici que chaque épreuve difficile est finalement une leçon enrichissante. Même si le parcours peut faire souffrir, la finalité de celui-ci doit être accepté puisqu’il s’agit de la fatalité de la vie : le Destin (cc Ninho).

“Hier encore, j’avais les yeux posés sur ton visage” – Elle pleut

On a beaucoup parlé d’amour dans cet article, mais la rupture amoureuse n’a pas encore été abordée. Et oui, si les sentiments heureux sont décuplés lors d’une relation, ceux malheureux, éprouvés lors d’une rupture le sont tout autant (parfois plus ?). Parmi ce cocktail de sentiment amer, il y a cette nostalgie ressentie. Avec cette punch’, Nemir aka le spécialiste des chansons de love (on se souvient de “Princesse” dans Feu), exprime, d’un “hier encore”, toute sa nostalgie quand il pense, avec tendresse, à son ex-moitié.

“T’aimerais qu’on reste amis, je préfère être ton ennemi” – Elle pleut

Même chanson, même thème : la rupture. Après une séparation, il peut arriver que les deux décident de rester amis. Mais dans cette punch, Nekfeu souligne qu’une telle décision est souvent unilatérale. Lui préfère devenir l’ennemi de celle qu’il a aimé, peut-être parce qu’il l’aime encore ? Un message à peine caché, des paroles bénites pour celles qui pratiquent les stories visées. Elles peuvent dire “merci” à cet ex du rappeur, merci pour son spleen, donc son inspiration, donc nos publications Instagram. N’étais-ce pas exactement cela, cette réalité de notre temps, que Nekfeu vomissait dans “Réalité augmentée” ?

À lire aussi : Les punchlines de Nekfeu que vous avez manquées dans “Expansion”