Suivez-nous

Grands Formats

Quel morceau de “Cyborg” de Nekfeu aurait mérité un clip ?

Publié

le

Quel morceau de "Cyborg" de Nekfeu aurait mérité un clip ?
Photo illustration par @tomzerrr

Alors que le second album de Nekfeu Cyborg a connu une promotion inédite, aucun clip n’a été tiré du projet.

Mué sous les traits d’un Cyborg, Nekfeu a anéanti la concurrence pendant plusieurs semaines. La preuve en est : sans aucune promotion, le second album du rappeur parisien s’est hissé sur la première marche du podium iTunes en France en 2017. Après trois ans d’exploitation, l’album s’est écoulé à plus de 400 000 exemplaires ce qui lui vaut la prestigieuse certification d’un triple disque de platine. La quasi-totalité des tracks de l’opus sont, de plus, auréolés d’or ou de platine, tandis que le morceau “Mauvaise graine” est, lui, single de diamant.

Nekfeu et ses clips fantasmatiques

Ce dernier semble d’ailleurs être l’un des morceaux les plus susceptibles d’offrir un visuel esthétique. Un morceau introspectif, sombre, adapté à l’imagerie de Nekfeu. Le morceau a eu une portée surpuissante, qui pourrait décrire le vécu de l’artiste, dévoilé qu’avec parcimonie au cours de sa carrière. Long, le titre aurait même pu donner lieu à un clip plus long, pourquoi pas en noir et blanc, d’une dizaine de minutes.

Autre morceau phare de l’album : “Squa”, où l’on imagine parfaitement le rappeur, accompagné de son crew, L’Entourage, rapper ses couplets dans un délire purement collectif. C’est d’ailleurs, plus ou moins, le seul titre accompagné d’une vidéo sur YouTube, grâce à son interprétation en live à BercyAlpha Wann aux backs, c’est parfait. Seul manquement : le public, pas encore chaud et en pleine découverte, qui a du mal à répondre à l’énergie déployée par l’artiste.

On pense également à “Saturne”, où S.Pri Noir et Sneazzy auraient pu accompagner l’artiste dans un délire proche de “Ma dope”. Ou alors, une atmosphère spatiale, pour répondre au titre du morceau qui renvoie à la galaxie. De manière générale, c’est une ambiance largement décrite dans l’opus qui aurait donné lieu à un paysage esthétique puissant. Surtout que production et flow des artistes s’inscrivent également dans cette ligne aérienne.

Et si, avant Les étoiles vagabondesNekfeu s’était envolé au Japon pour mettre en image “Nekketsu”. Là où les terres nipponnes occupent une place prépondérante dans le dernier opus de l’artiste, elles l’avaient déjà largement inspiré pour cette première collaboration avec Crystal Kay qui referme l’album. Et entre références aux mangas et allusions au pays du soleil levant, le clip aurait pu s’armer d’un montage nerveux, paradoxal à son calme voyageur.

“Humanoïde”, le chef d’oeuvre avorté

Enfin, quel regret de ne pas avoir mis en images “Humanoïde”. L’introduction exceptionnelle de l’album aurait pu être, à elle-seule, garante de l’entière imagerie de l’opus. On imagine bien un Nekfeu sur une table d’opération, entouré de chirurgiens s’occupant du “robot”. Cette opération serait entrecoupée d’images glitchées faisant référence aux couplets de Nekfeu, ultra-imagés.

Bon, après, Nekfeu s’est rattrapé en dévoilant Les étoiles vagabondes – Expansion, un double album accompagné d’un long-métrage au cinéma, donc on peut lui pardonner l’absence de clip pour Cyborg.