Suivez-nous

Musique

Ces rappeurs qui ont posé sur des type beats leur étant destinés

Publié

le

TYPE-BEATS

Les type beats pullulent sur YouTube depuis maintenant 5-6 ans. On connaît tous ce procédé et comment il fonctionne. Mais est ce que des rappeurs ont déjà posé sur des type beats qui leurs étaient destinés ?

Oui, un monde existe où A$AP Rocky tape “A$AP Rocky type beat” sur Google. Le phénomène des type-beats a pris une ampleur colossale ces dernières années. Chaque rappeur, même les plus confidentiels, ont droit à leurs instrumentales dédiées. Si certains cherchent sur les plateformes des productions pour avoir l’inspiration nécessaire pour les refaire par la suite, d’autres ont carrément posé sur ces instrus particulières et imaginées à leur effigie. Parlons-en.

Publicité

A$AP Rocky – “Fine Whine”

Le 26 mai 2015, A$AP Rocky sort l’une des pièces les plus importantes de sa discographie : AT.LONG.LAST.A$AP. Son deuxième album est couronné de succès avec des morceaux tels que “Lord Pretty Flacko Jodye 2” ou encore “Everyday”. Au sein de la tracklist de 18 titres, “Fine Whine” est la troisième piste de l’album. En featuring avec Joe Fox, M.I.A, et Future le morceau est une ode aux relations brisées. Lors d’une interview donnée à la radio HOT 97, l’artiste est revenu sur la conception du morceau. Il explique alors avoir tapé “A$AP Rocky type beats” sur Internet. Il est donc tombé sur cette prod de SIK, et l’a tout de suite trouvé dingue. Direction le studio, où le beatmaker Ricci Ciera à ensuite réarrangé la prod, en rajoutant notamment des drums. La prod de “Fine Whine” était née.

Joey Bada$$ – “Christ Conscious”

En 2014, Joey Bada$$ sort “Chris Conscious”. Il définit lui-même le morceau de telle sorte : «L’idée de la chanson est que je construis, je deviens de plus en plus fort, jusqu’à ce qu’un jour j’évolue enfin». à l’époque, le rappeur se rend souvent sur YouTube pour trouver de nouvelles prods, comme il l’a expliqué dans une interview pour MTV. Il avait alors pour habitude de taper le nom de J Dilla pour trouver des instrus. Mais cette fois Joey Bada$$ s’est dit qu’il allait taper son propre nom dans la barre de recherche. Bien lui en a pris quand il a ensuite cliqué sur la première prod qu’il trouvait, celle de Basquiat. Il s’est immédiatement mis à freestyler dessus. Il a donc tout de suite envoyé un message au producteur et à enregistré “Christ Conscious”.

Publicité

Chief Keef – “Citgo”

Le 18 décembre 2012, Chief Keef publie la version deluxe de son premier album : Finally Rich. On découvre alors 4 sons bonus ajoutés à la tracklist, dont “Citgo”. Le titre s’est tout de suite imposé comme l’un des favoris des fans de Chief Keef. L’histoire de la prod de “Citgo” est spéciale. À l’époque, Young Ravisu, un adolescent polonais, publie alors l’instru sur YouTube sous un nom loin d’être anodin : “Finally Rich type beat”. Un peu plus tard, alors que le rappeur aux locks cherche des prods pour la version deluxe de son album, il tape “Finally Rich type beat” sur YouTube. Chief Keef tombe donc sur l’instru de Young Ravisu et poste un tweet, demandant à l’auteur de l’instru de se manifester. C’est l’un des premiers exemples d’un type beat ayant fonctionné, en 2012, à l’orée de ce qu’on connaît aujourd’hui.

Dans le reste de l’actualité, Hamza parle de Pop Smoke et de son impact sur la drill.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *