Suivez-nous

Musique

« Seine Zoo » : la drôle de pochette oubliée du premier album du S-Crew

Publié

le

s-crew seine zoo

Alors que Seine Zoo du S-Crew fête son huitième anniversaire (déjà), retour sur l’histoire de la cover du projet. 

Huit ans, déjà. Le 30 septembre 2013, le S-Crew se dévoilait avec une nouvelle ambition sur le long-format Seine Zoo. Vivement nourri par son identité parisienne, le projet a révélé quelques jolies pièces du groupe, parmi lesquelles « Du vécu » ou « La danse de l’homme saoul ». Le tout, en renforçant son potentiel au milieu des années 2010 où la nébuleuse de L’Entourage dévore peu à peu la scène rap. Et si on l’a peut-être oublié, la cover mythique des quatre membres vadrouillant sur les rails du métro n’était pas le premier choix du groupe. 

Publicité

advertisement

En fait, le S-Crew a d’abord dévoilé une première pochette, un peu plus kitch. Sur celle-ci, on retrouve effectivement les quatre membres du collectif, cette fois-ci de nuit. Ils semblent sur une petite péniche, certainement sur la Seine, pour faire écho au nom du groupe et à son empreinte sur la capitale. On remarque en fond quelques bâtiments illuminés et, plus étonnant, sur le bateau… des animaux. Pêle-mêle, on constate autour de Nekfeu, Framal, Mekra et 2zer un petit éléphant, un kangourou, un singe ou encore un oiseau.

Et aussi : Nekfeu x Jorja Smith : un mash-up absolument délicieux

Publicité

advertisement

seine zoo

Seine Zoo du S-Crew : une multitude d’explications

Dévoilée très tôt (en avril 2013 soit près de cinq mois avant la sortie de l’album), cette pochette a finalement été remplacée. D’ailleurs, une ancienne publication de la page Facebook du $-Crew rappelle que l’album aurait pu sortir des mois plus tôt, en juin 2013, mais que des problèmes liés à la distribution et à la fabrication du CD ont forcé un report. Ce n’est que quelques mois plus tard, en août 2013, à l’heure d’accélérer la promotion, que le collectif a annoncé le changement de cover. Cette version nocturne a toutefois été conservée pour l’édition vinyle de l’opus, publiée en octobre (et depuis complètement introuvable).

Mais du coup, pourquoi des animaux ? Et bien si le groupe n’a jamais évoqué cette cover médiatiquement, on pourrait trouver une explication dans le nom du projet, Seine Zoo. En outre, le collectif a déjà cité à plusieurs reprises l’inspiration du morceau « Brooklyn Zoo » d’Ol’ Dirty Bastard. Un nom tiré du parc animalier new-yorkais, qui fait référence au « zoo » dans le sens argot du terme, pour évoquer le quartier. La présence d’animaux sur la pochette pourrait ainsi s’expliquer par là.

Publicité

advertisement

Celle-ci a finalement été remplacée par cette cover un peu plus sobre, qui représente plutôt bien le projet. Pour l’anecdote, c’est le collectif Les Marqueurs, proche du groupe et auteur du clip « Métamorphose » qui l’a réalisée. On y remarque les quatre membres, en train marcher sur le pont Bir-Hakeim à Paris. En arrière-plan, les arbres ont été remplacés par des palmiers comme pour apporter une touche ensoleillée au projet ou pour justement un rappel un peu « jungle » de l’ambiance zoo.

Derrière anecdote : la typologie complètement du nom intègre les kanjis « 仙豆 » (« Sen » et « Zu ») qui confortent le jeu de mot impulsée par Seine Zoo. D’abord pour faire écho à  Sun Tzu, l’auteur de L’art de la guerre, comme l’a expliqué Nekfeu à 20minutes. Mais aussi, plus littéralement, plus évoquer les senzu, qui sont des haricots magiques avec des pouvoirs guérisseurs dans Dragon Ball. Bref, un album truffé de petites histoires.

Et aussi : Nekfeu : les ventes physiques folles de “Feu” en 2021

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *