Suivez-nous

Culture

Shigeru Miyamoto évoque le problème avec les origines de Mario dans le film

Publié

le

mario film

Shigeru Miyamoto, le papa de Mario, a donné son avis sur la backstory du personnage dans le long-métrage, expliquant aussi pourquoi elle était un risque pour les jeux. (Attention spoilers)

C’est peut-être l’un des fait marquant de Super Mario Bros., le film : un premier acte planté à Brooklyn, où l’on découvre plus en profondeur Mario et son frère Luigi. Leur famille, leur relation, leur activité professionnelle : la première partie du film plonge là où les jeux de la licence ne s’étaient jamais risqués, dans leurs origines. À l’occasion d’un entretien pour Variety, Shigeru Miyamoto a expliqué pourquoi cette décision avait été cruciale.

Publicité

advertisement

Shigeru Miyamoto : «Mario ne ferait jamais de mal aux autres»

«Mario est essentiellement un personnage créé pour que Nintendo puisse développer des jeux plus intéressants et innovants à l’avenir, confie-t-il. Nous avons hésité à créer une histoire car nous voulons que Mario soit sans restrictions. Établir une backstory pourrait devenir un désavantage pour les futurs jeux». Et en outre, il est vrai que les jeux dédiés au plombier moustachu se réservent de rentrer les détails, se voulant souvent un maximum linéaire, pour éviter probablement que les histoires rentrent en conflit d’un jeu à l’autre.

Le seul trait de caractère que Shigeru Miyamoto s’était jusque-là risqué à donner au dessinateur Yōichi Kotabe dans les années 1980 tenait en une phrase : «Une personne qui ne ferait jamais de mal aux autres». Plus que ça, le créateur japonais a tenu à ce que le Mario du septième art soit le plus fidèle à son double des jeux vidéo. «Plutôt que de s’interroger sur l’identité de Mario, il était plus important de retranscrire sur grand écran ce que l’on voit dans les jeux vidéo de la manière la plus authentique possible», conclut-il.

Publicité

advertisement

Finalement, le personnage tiré de Super Mario Bros., le film a droit à une histoire plus consistante, qui ne devrait évidemment pas influencer les futures productions de la licence qui restent relativement déconnectées de l’identité de Mario.

Aussi : Critique : “Super Mario” brosse ses fans dans le sens du poil.

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *