Suivez-nous

Musique

Le SNEP change les seuils de certifications des disques d’or, platine et diamant

Publié

le

Le SNEP, garant des certifications musicales française a changé ses seuils de certifications face à la pluie de disques d’or et de platine qui ornent l’industrie depuis quelques années. 

Les règles du game changent. Après de (trop) nombreuses certifications ces derniers mois et la perte de légitimité de celles-ci, le SNEP, Syndicat National de l’édition Phonographique, a annoncé le changement de comptes des ventes pour ses certifications. Comme expliqué dans un bilan établi par Global Music, le syndicat souligne les différents changements qui vont heurter l’industrie musicale à partir du 27 avril. C’est notamment le streaming qui va être touché, avec une évaluation plus stricte, dès le disque d’or. À noter aussi que seuls les abonnements premium (évalués à 83% des plateformes streaming) seront désormais pris en compte dans les notations. Cette nouvelle évaluation a déjà été testée chez quelques voisins européens, à l’image de l’Italie et de la Suisse.

Publicité

advertisement
  • Singles or : 15 millions d’équivalent streams (contre 10 millions auparavant)
  • Singles platine : 30 millions d’équivalent streams (contre 20 millions auparavant)
  • Singles diamant : 50 millions d’équivalent streams (contre 35 millions auparavant)

>> À lire aussi : Au fait, c’est quoi cette affaire de streaming entre Maître Gims et Booba ?

Le rap oblige le SNEP a changé ses règles ?

Si le SNEP a resserré l’étau autour de ses certifications, c’est peut-être (et sûrement) à cause des multiplications de certifications dans le hip-hop. Chaque semaine, une pluie d’or, de platine et de diamant tombe au-dessus du rap game. En parallèle, beaucoup suggèrent que les certifications ne veulent désormais plus rien dire, puisque des artistes jugés moins influents finissent par obtenir des certifications, malgré leurs ventes physiques limitées. Chose contre laquelle Maître Gims est récemment entré en guerre, dénonçant les triches dans le vicieux monde du rap game. De son côté, Booba met la pression sur l’ancien de la Sexion d’Assaut pour qu’il balance les noms, et le reportage que M6 aurait réalisé autour du sujet.

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *