Suivez-nous

Musique

Spotify Wrapped, entre fanboy et addiction, ça fait un peu peur

Publié

le

Spotify Wrapped, entre fanboy et addiction, ça fait un peu peur

La plateforme de streaming Spotify a dévoilé sa fonctionnalité annuelle Spotify Wrapped, pour retracer les morceaux les plus écoutés de l’année. Et ça fait un peu peur. 

56 heures. J’ai passé 56 heures à écouter PNL cette année. Je saurais même pas dire si c’est peu, dans la moyenne ou élevé. Je me fixe simplement une donnée qui me semble plus réaliste : c’est comme si j’avais écouté le groupe pendant deux journées consécutives, sans m’arrêter. Et même un petit peu plus.

Spotify Wrapped donne quelques frissons. Cette fonctionnalité dévoilée par Spotify pour chiffrer morceaux, albums et artistes écoutés dans l’année soulignent également l’omniprésence du streaming dans nos vies. Grosso-modo, la plupart des screens publiés sur Twitter ressassent 20 000 minutes sur la plateforme, par an. C’est à peu près deux semaines d’écoutes consécutives. Incroyable.

313 heures à écouter PNL sur Spotify

Dans le même genre, sur Twitter, un internaute a dévoilé son Wrapped, cumulant 106 heures d’écoutes de Destin. C’est comme si, seul, il avait écouté l’album 110 fois intégralement cette année. Un autre fait même un petit peu mieux avec, au total, 220 heures d’écoute de Nekfeu. La palme revient toutefois à un fan de PNL qui cumule, selon son partage, 313 heures d’écoute. 313 heures. Ahurissant.

Ces chiffres permettent également de relativiser les statistiques hallucinantes des rappeurs dans les classements annuels les plus streamés. L’écoute de la musique frôle l’addiction. Une addiction saine, voire positive, mais une addiction quand même. Cumuler autant d’heures d’écoute relève d’une mécanique presque sportive. Sachant que le calcul du classement s’est achevé fin novembre, le dernier internaute cité a écouté, en moyenne et environ, PNL une heure par jour depuis le 1er janvier.

Ces données permettent de démontrer à quel point nous sommes accrocs à certains artistes quitte à en devenir de vrais fanboy, mais également, effrayent quant à la place qu’occupe le streaming dans nos vies.