TOP 50 des meilleurs albums de rap français sortis entre 2000 et 2009 TOP 50 des meilleurs albums de rap français sortis entre 2000 et 2009

Les TOPS

TOP 50 des meilleurs albums de rap français sortis entre 2000 et 2009 (de 30 à 21)

Publié

le

“NTM, Solaar, IAM : c’est de l’antiquité”, nous connaissons tous cette punchline blasphématoire de Booba. Le rappeur du 9.2. rompt alors avec les vieilles idoles du rap français. Ils sont peu nombreux à avoir osé s’attaquer aux grands anciens du mouvement. Les artistes hip hop de l’hexagone ont toujours montré un grand respect aux patriarches. Les années passent, le rap évolue, et beaucoup voient dans la période que nous vivons une nouvelle époque glorieuse du rap. Il aurait connu un âge d’or dans les années 1990 et une nouvelle grande génération depuis 2015. Et les années 2000? Un trou noir dans la galaxie hip hop? Le passage entre les années 1990 et 2000 est considéré comme un tournant dans le rap français. Le bon rap aurait dès lors disparu, un passage à l’âge de pierre, une chute qualitative vertigineuse . Les albums des nineties sont érigés en religion inattaquable, le rap ce serait obligatoirement mieux avant. Ce détestable “avant” se réfère aux disques sortis entre la fondatrice compilation Rapattitude et Le Code de l’Honneur sortis en décembre 1999. Ces projets dominent la traditionnelle et incontestable hiérarchie du rap tricolore. Notre démarche vous permettra de voir autrement cette période souvent décriée. Il parlera aux natifs des années 1990 dont l’adolescence a été bercée par Rohff, Diam’s, Booba ou Sefyu… Découvrez le TOP 50 des meilleurs albums de rap français sortis entre 2000 et 2009.

Consultez également le classement de la place 50 à 41 et de 40 à 31.

Vous pouvez écouter l’album en cliquant sur la pochette.

30. Sol Invictus – Akhenaton

Akhenaton est un pharaon, fils de la reine Tiyi et du roi Amenhotep III. Les passionnés d’histoire égyptienne connaissent par cœur la vie de ce dirigeant révolutionnaire, époux de la ravissante Nerfertiti. De l’histoire au rap, il n’y a qu’un pas. Il suffit de se concentrer sur la carrière de Philippe Fragione. Sol Invictus est le deuxième album solo du rappeur marseillais. Il n’est pas du niveau d’excellence du premier intitulé Métèque et mat sorti en 1995. Six ans après son oeuvre majeure en solo, Akhenaton retourne en studio pour enregistrer les 19 titres de ce nouveau projet. Le meilleur titre de l’album est labellisé classique du rap français, il porte le titre “Mon texte, le savon”. Ce bijou justifie à lui seul la présence de cet album dans ce classement. Les rappeurs Lino, Dad PPDA et Sako apparaissent sur le projet, Shurik’n est également présent sur le titre “Une impression”. “Horizon vertical” la dixième piste du disque contient l’une de ses punchlines fortes, “Si dire des conneries est à la mode, laisse moi être démodé”. Inégal et décevant par rapport à l’opus précédent, il a néanmoins été un événement à sa sortie, comme toujours lors de la sortie d’un album de IAM ou d’un de ses membres. Il s’est vendu à plus de 250.000 exemplaires et renforce ainsi la légende d’AKH.

29. Au-delà de mes limites – Rohff

La question que se posent les auditeurs de rap depuis des mois: quand Rohff va-t-il enfin sortir son album Surnaturel ? Cinq extraits de ce supposé album ont déjà été dévoilés pour des résultats alternant le bon et le moins bon. Stratégie de communication géniale ou manque d’inspiration pour clôturer un projet construit et cohérent ? La question reste ouverte. En attendant, petit voyage dans le temps, en 2005 plus précisément. Rohff propose à son public son quatrième album Au-delà de mes limites. Il s’agit du second double album du membre de la Mafia K’1 Fry. Au niveau de la liste des titres, il faut retenir de cette immense création les tubes “En mode”, “La puissance”, “Starfuckeuze” qui rentreront dans le vocabulaire populaire. Kery James composera le titre qui sera surement le plus grand de la longue carrière de l’artiste de Vitry-sur Seine. Un morceau long de plus de dix minutes, un morceau triste en hommage aux disparitions, un immense classique : “Regretté”. Rohff est un collectionneur de classiques, il est incontestablement l’un des rappeurs les plus importants de cette période. Le point négatif est la longueur de l’album, il s’écoute difficilement entièrement et contient comme d’autres double-albums des déchets. Plusieurs morceaux sont indispensables à votre culture rap français et ont sûrement bercé votre jeunesse. Si Surnaturel ne voit jamais le jour, un peu comme le retour de Drogba à l’OM, consolez-vous avec ce disque.

28. Enfants de la Lune – Psy4 de la Rime

Le deuxième album du quatuor marseillais sort à la vente le 27 septembre 2005. Il est composé comme une véritable suite de l’album précédent, il débute par la fin du dernier titre de Block Party. Les pistes sont numérotées de 15 à 30. Le premier titre s’appelle “Voilà”, il débute par une réplique culte du film Menace 2 society . Les trois artistes rappent en même temps avec une alchimie rare et intense. La deuxième piste s’ouvre par un brouhaha tiré de journaux télévisés qui précédent un “Stone le monde est stone”, une version moderne du tube de 1978. Un triste constat sur l’état de notre planète. Morceau fort de l’album, il pourrait être publié aujourd’hui tant le constat fait par les marseillais est juste et que la situation n’a pas changé d’un iota. Les deux premiers morceaux annoncent un album sombre avec des thèmes peu réjouissants. Les Psy 4 font office de lanceurs d’alerte sur ce projet très réussi. Une pensée émue pour Sya Styles qui a produit la majorité des morceaux de “Enfants de la Lune”. Entre 2002 et 2013, le groupe sortira quatre albums studio qui seront tous certifiés disque d’or. Partout en France, on écoutait les Psy 4 un groupe majeur, les dignes héritiers des plus grands rappeurs marseillais.

27. Les sirènes du charbon – Despo Rutti

Despo Rutti peut être considéré comme le plus grand rappeur de sa génération. Le natif de Kinshasa est une planète à part dans la galaxie. Sa riche discographie est malheureusement la plus sous-estimée du mouvement. Nous pouvons expliquer cette situation par la dureté de ses textes. Il débute sa carrière dans le rap à la fin des années 1990 avec plusieurs apparitions sur des compilations. La consécration arrive avec son morceau “Arrêtez”, le meilleur de Hostile 2006. Sur le modèle de la mythique Hostile sortie en 1996, ce disque annonce la relève du rap français. Le morceau aura le droit à un clip. Despo Rutti devient le rappeur qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Si Despo Rutti est le meilleur rappeur de sa génération, vous pouvez légitimement vous demander pourquoi son album n’est pas situé plus haut dans notre classement. Dans un premier temps parce qu’il s’agit d’un street album, nous faisons donc une entorse à notre ligne directrice en l’intégrant. La suite découle de la première raison : il n’est composé que de neuf titres inédits qui précèdent quinze morceaux dans une compilation de ses meilleures apparitions. Malheureusement, Convictions suicidaires, son premier album sort à la vente en 2010. Il aura sa place dans notre classement des meilleurs albums de cette décennie qui paraîtra à la fin 2020.

Analysons les neufs titres de la première partie de ce court mais très riche projet. Despo Rutti est inclassable, rappeur ultra conscient, rappeur très hardcore, qui n’hésite pas à provoquer. L’ouverture de “Frelos” est construite autour des historiques “Pour ceux” et l’apparition de Rocca dans “Labyrinthe” ainsi que d’une phrase tirée de “Mon Rap parle à ceux” de Mac Tyer. Ces passages serviront de “refrain” au titre. La production de Kilomaître est énervée, le ton est donné. Le style du rappeur est unique dans la scène de cette époque, et il maintient ce particularisme jusqu’aujourd’hui. Trois couplets sans refrain pour décrire trois de ses frères. Mention spéciale pour la référence au texto envoyé par Nicolas Sarkozy à son ex-femme quelques jours avant son mariage avec Carla Bruni, un tacle violent et en finesse. “Aux grands MC, la Banlieue sera toujours reconnaissante” est une habile référence au Panthéon. “Frelos” nous met parfaitement en appétit. Deuxième piste : “Bolides” avec MC Jean Gab’1, une collaboration incroyable et risquée, en effet le rap ne s’est pas encore remis de “J’t’emmerde” pourtant sorti plusieurs années auparavant. Petite ironie liée à l’actualité, Despo annonce dans ce morceau : “Dans le secteur personne n’a eu le destin sécurisé de David Halliday”, peu visionnaire sur ce coup. Le clip dure plus de six minutes, avec une longue introduction d’instruments à cordes frottées. MC Jean Gab’1 rappe dans la langue de Goethe. Lorsque nous écoutons ce duo, nous attendons la polémique permanente, un nouveau passage de la concurrence à la tronçonneuse. Le thème de l’automobile est rare dans le paysage du rap, le morceau n’est pas dingue mais il s’intègre bien dans le projet et la conclusion très Renaud de Gab’1 est toujours aussi efficace. Le troisième morceau porte le titre du disque, il s’ouvre dans une ambiance de cathédrale avec des chœurs. L’écriture de l’artiste est aiguisée et les dénonciations sont omniprésentes, lisez pour voir : “c’est pas Fleury qui m’effraie c’est la santé de la daronne mon frère”, “À la maternité nos casiers à tous étaient vierges, choque-moi, dis-moi qu’on est tous égaux que je t’emmerde !”“On grandit vite quand le daron peut pas chiffrer les Nike”. Un morceau teinté rap social, une nouvelle preuve de la large palette du peintre de la rue. “Arrêtez” est le hit du disque, le morceau qui a lancé la carrière de Despo. Un titre génial à écouter et réécouter, il ouvre l’esprit à coups de sujet à débat tous les deux vers. “Avant d’me casser les couilles avec ta religion fais-moi voir tes photos-souvenirs du Paradis”, un blasphème pour certains, un réel questionnement pour d’autres. Violences policières, reportages partisans sur les banlieues de TF1, abus de la police qui pénalise les pauvres, égratigne Diam’s, dénonce le culte de Scarface, les scènes sexuelles à la télévision, il percute Bush et Chirac, la discrimination à l’emploi, les rappeurs indépendants qui se croient meilleurs simplement car ils sont indépendants, le pillage de l’Afrique, l’hypocrisie des politiques face à la banlieue pendant les élections, l’amalgame terrorisme/islam, et enfin les parisiens qui supportent l’OM. Le tout en moins de quatre minutes. “Le silence des macaques” revient sur l’affaire Eunice Barber et dénonce le racisme que subit la communauté noire en France. Les quatre derniers morceaux sont dans la même veine, la neuvième piste retrace le parcours du rappeur, un morceau important pour mieux comprendre sa discographie. Sortis récemment, les albums Majster et Docteur Sophie Saïd sont des chefs d’oeuvre.

26. Brut de femme – Diam’s

Diam’s est la première femme à apparaître dans notre classement. Très peu d’artistes féminines ont réussi à se faire une place dans l’histoire du rap français. Saliha est considérée pour beaucoup comme la première rappeuse française, elle est présente sur Rapattitude, compilation pionnière du mouvement. Le succès de Diam’s n’a pas ouvert les portes à une génération de rappeuses. Au sommet de sa carrière, Mélanie dominait toute la concurrence, même masculine. Elle était assise sur le trône. Si Brut de femme est le premier album à succès de la rappeuse de l’Essonne, il n’est pas celui qui lance sa carrière. Diam’s est déjà l’auteur de Premier mandat, un album sorti en 1999. L’album est beaucoup plus rap, il ne connaîtra pas un succès commercial. Un coup d’essai intéressant sorti chez EMI, elle n’est alors âgée que de 19 ans. Le morceau “Drôle de bizz” avec Driver mérite une attention particulière. Brut de femme sort en 2003. Les Etats-Unis envahissent l’Irak, nos anciens meurent à cause de la canicule et l’immense Nina Simone quitte ce monde. Année de la consécration pour Diam’s, elle vendra 25 fois plus d’exemplaires de cet album que son précédent. Elle devient la porte-parole d’une génération. Véritable star, elle brise les frontière du rap pour devenir l’artiste préférée des jeunes. Le titre “Incassables” est un #balancetonporc avant l’heure. Les quinze titres resteront à jamais comme des monuments du rap tricolore.

25. Ma vie – MC Jean Gab’1

MC Jean Gab’1 n’a pas sa langue dans sa poche, surtout lorsqu’il s’en sert comme d’une Kalachnikov pour déchiqueter le rap français. Un morceau pour une légende, un titre qui résume le personnage “J’t’emmerde”. Rockin’ Squat, NTM, Lord Kossity, Lady Laistee, La Brigade, Kery James, Booba, Pit Baccardi, Ärsenik, la Fonky Family, Sheryo se font tous refaire le portrait par Charles M’Bouss. Nous pouvons être d’accord ou pas avec le contenu du texte du MC, mais il faut lui reconnaître un franc parlé et des couilles pour débarquer dans le game avec un tel clash. Les petites piques entre rappeurs existaient , Booba/Fabe par exemple, mais jamais sur un morceau entier et avec une telle virulence. Il y a eu un avant et un après “J’t’emmerde”. Le véritable point négatif de ce morceau est pour Gab’1, sa carrière musicale est intéressante mais dans l’esprit du public il restera l’homme d’un titre. La vie du natif de Paris est sombre, son père a abattu sa mère après une histoire de tromperie. Il vivra un quotidien que s’inventent trop souvent les rappeurs français entre braquages et séjours en prison. La première apparition musicale de MC Jean Gab’1 remonte à 1998 sur Liaisons dangereuses du Doc Gynéco. Son premier album Ma vie sort dans les bacs le 3 juin 2003. Il est produit principalement par DJ Ol’Tenzano du groupe Less du Neuf. Sa carrière dans le rap débute à l’âge de trente ans, il a déjà bien roulé sa bosse et ne se contentera pas de ce seul statut. MC Jean Gab’1 est également écrivain et acteur. En guise de conclusion, nous vous conseillons l’écoute de cet album très différent de ce que vous aurez écouté jusqu’à présent. Les titres “Enfants de la D.D.A.S.S” et “Paname” sont excellents . Aurions-nous entendu parler de Jean Gab’1 sans son morceau emblématique ? Non, ou peut-être dans une rubrique fait divers. Le rap des années 2000 a souffert de son imitation des américains, des faux gangsters, avec Gab’1 il a trouvé son vrai voyou. Un rappeur différent.

24. Dans l’urgence – 113

Aucune règle n’existe sur la qualité du deuxième album d’un groupe par rapport à un premier. Par contre, le public attendra un excellent deuxième projet si la barre a été placée très haute sur le premier. Sorti quelques mois trop tôt pour intégrer les sommets de notre classement, l’album Les Princes de la ville conservera à jamais la place la plus haute parmi les projets du 113. Principalement produit par le regretté DJ Mehdi, il portera la carrière du trio de Vitry-sur-Seine au plus haut. Déjà en 1998, la sortie de leur premier EP Ni barreaux, ni barrières, ni frontières avait suscité une grande attente, et il se plaçait comme des futurs grands du rap français. Nous avons choisi le projet Dans l’urgence car il est une réédition de 113 fout la merde sorti un an avant et qui n’avait pas rencontré le même succès que Les Princes de la ville. Le groupe décide alors de retourner en studio pour retravailler le disque et sortir en 2003 Dans l’urgence. Ils conservent les titres “De l’autre côté de la rue”, “Trafic”, “Le guide du loubard”, “113 fout la merde” avec Thomas Bangalter, “Dixième bougie”, “On roule on rode” feat Don Choa et Le Rat Luciano, “La Familia”, “Assoce de… ” et “Militant”. Il ajoute sept inédits au nouveau à la version remaniée. Qualitativement le résultat est meilleur malgré le retrait des interludes de DJ Mehdi. La présence du tube “Au summum” portera cette nouvelle version. Tube de l’été 2003 et surement des suivants, il élargira le public du 113 et assoira, s’il le fallait, la légende du crew du 94. À écouter absolument: “Banlieue” en collaboration avec Booba époque Panthéon, une lettre d’amour pour la banlieue.

23. La rage de dire – Fabe

Le Gang du lyonnais, Haroun, 20Syl, DJ Mehdi, Cutee B, Yvan constituent la dream team qui produit ce quatrième album de Fabe. Le pilier de la Scred Connexion tire sa révérence en laissant derrière lui un excellent album. L’introduction est un communiqué tapé à la machine à écrire. Un texte pessimiste, d’après l’auteur, le rap ne peut pas sauver le monde ni le changer, il ajoutera à la fin “surtout si on essaie pas”. Fabe est un écrivain qui utilise le rap pour s’exprimer, ses textes sont d’une rare justesse, les sujets évoqués sont sociaux, politiques, réalistes. La pauvreté est évoquée dans le titre “L’argent facile”, notez cette phrase: “Les comptes en banque se vident, ils savent ce que c’est qu’un frigidaire vide, et dire “non merci” par fierté même si t’as mal au bide”. Ce quatrième album n’est pas celui de la maturité, Fabe est très vite devenu un artiste mature. Le featuring avec Haroun sur “On m’a dit…” est teinté Scred Connexion, groupe qu’il quittera alors que leur premier album était prévu. Booba et Rohff n’ont pas inventé les clashs, à cette époque Fabe était un maître en la matière. Accompagné de Mokless, ils tranchent le rap français dans le titre “Remballe”, des attaques non déguisées à 113 et à Disiz la Peste. Dans le morceau “Questions”, l’artiste s’interroge sur l’état de la France et répond “non” après chaque point d’interrogation : rejet de la France et du drapeau tricolore, défense de l’immigration, dette du Tiers monde, le choix de vivre en cité etc. Un morceau intemporel, car depuis l’an 2000 rien n’a changé. Entre 1994 et 2000 Fabe a gravé à la bougie sur les vitres du R.A.P., F.A.B.E avec un putain d’lettrage.

22. Tous ensemble Chacun pour soi – Salif

Que Dieu bénisse la ville de Boulogne-Billancourt. Merci à cette ville d’avoir enfanté Les Sages Poètes de la rue, de Booba, de Salif, de Nessbeal, KoHndo, LIM. Ils sont tous nés dans cette ville ou y ont vécu pendant leur carrière. Saviez-vous que la rappeuse Keny Arkana est née dans cette commune du 92 ? Boulogne ville sainte du rap français pour l’éternité. Amen. Tous ensemble Chacun pour soi est le premier album du rappeur Salif, il sort dans les bacs en 2001. Il n’est alors âgé que de 20 ans et déjà une carrière derrière lui. En 1995, il forme avec Exs le groupe Nysay. Le duo fera des apparitions sur des mixtapes comme Dontcha Flex 3 en 1996, La haine au coeur et Opération coup de poing en 1997, sur la compilation Néochrome Vol. 1. Ils seront invités à poser sur le très bon Maxi de L’Squadrille Mack 01 et sur l’album Dans la ville du Beat de Boul. La période actuelle n’est plus aux compilations mais en ce temps elles avaient une place très importantes et pourraient d’ailleurs faire l’objet d’un classement (bientôt sur 2HIF). Nysay se fait alors un nom dans le monde du rap, et Salif intègre le collectif IV My People avec l’appuie de Zoxea. Il participe au premier EP du label Certifié conforme. Son premier album est donc Tous ensemble Chacun pour soi : une pochette au panthéon des pochettes, un flow incroyable et des pépites comme “Dur d’y croire”. Que Dieu bénisse la recette Salif + Kool Shen + Zoxea + 707 Team Productions, ils ont façonné un album biblique.

21. Sang froid – Sinik

Sang Froid de Sinik est sorti dans les bacs le 3 avril 2006. Salué par la critique, ce disque se vendra à plus de 300 000 exemplaires. Ce projet a marqué l’histoire du rap français par la qualité de ses textes, la présence de featurings impressionnants et son ancrage dans son temps. Le tube “Autodestruction” qui ouvre véritablement l’album est le tube de sa carrière (avec “Une époque formidable”), il y est très bon rappeur, technique, son texte est fort, une prise de parole pour des personnages types avec qui l’auditeur peut s’identifier. Kool Shen, Tunisiano, Vitaa et Kayna Samet donnent de l’épaisseur au projet. L’ouverture de l’album est originale, il s’agit d’une conversation avec Fred Musa animateur de Skyrock où Sinik répond en rappant. Une interview où sont évoqués des sujets comme la comparaison avec Eminem, les réactions du quartier face à son succès, Diam’s, la prison perçue comme son fond de commerce par une partie du public. À retenir absolument de ce projet: “La cité des anges”, pièce maîtresse de l’album. Le titre s’ouvre avec une conversation entre Sinik et un enfant malade. Le rappeur s’est engagé pour cette cause. Il raconte une visite à l’hôpital parisien pour les enfants Robert Debré. Le morceau est aussi dur que la réalité qu’il décrit. Un album classique.

Découvrez la suite du classement, de la 20ème à la 11ème place.

Advertisement
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *