Suivez-nous

Musique

Trois ans après, Nekfeu a enfin rencontré Moussa

Publié

le

Nekfeu a enfin rencontré Moussa, enfermé au Bangladesh. L’artiste l’avait soutenu aux Victoires de la Musique avec un énorme tacle à Marine Le Pen.

Nekfeu a enfin rencontré Moussa, enfermé au Bangladesh. L’artiste l’avait soutenu aux Victoires de la Musique avec un énorme tacle à Marine Le Pen.

« Je comprends mieux pourquoi cet homme a osé prendre ses responsabilités pour une personne qu’il ne connaissait même pas », souligne Moussa Ibn Yacoub. Cet humanitaire, longuement enfermé dans une prison au Bangladesh avait cristallisé l’attention. Alors qu’il était sur le terrain pour faire un état des lieux des camps de réfugiés Rohingyas, une minorité musulmane venue de Birmanie. Après huit mois, il avait finalement été libéré en juillet 2016.

Nekfeu : « Prenez Marine Le Pen et libérez Moussa ».

Dans l’hexagone, Moussa avait obtenu des centaines de milliers de soutiens, dont un en particulier de Nekfeu, aux Victoires de la musique 2016. Pendant son interprétation de « On verra », l’artiste avait légèrement modifié les paroles de son titre : « Prenez Marine Le Pen et libérez Moussa ». La punchline avait provoqué de vives réactions.

Recevant le prix de l’album de musiques urbaines de l’année, l’artiste avait réitéré son soutien. « Je voudrais aussi en placer une pour Moussa qui est emprisonné. C’est un humaniste français, un humanitaire et humaniste, on va dire », signalait-il, réclamant sa libération.

Ainsi, les deux hommes ont pu se rencontrer à Banistreet. Moussa a posté un cliché sur ses réseaux sociaux, heureux et fier. « Lorsque j’étais enfermé au Bangladesh je me souviens que le vice ambassadeur était tout excité de m’annoncer lors d’une visite au parloir que Nekfeu ️ m’avait soutenu lors des Victoires de la musique. » Aujourd’hui, Nekfeu a livré une interview exclusive pour Banistreet, en soutien à cette organisation qui œuvre pour l’accès à l’éducation aux enfants rohinghyas et réfugiés.