Actualités

Trump utilise “Happy” après la tuerie de Pittsburgh, Pharrell Williams l’attaque en justice

Publié

le

Trump utilise "Happy" après la tuerie de Pittsburgh, Pharrell Williams l'attaque en justice

L’auteur de “Happy” n’a pas franchement apprécié que son morceau soit utilisé par le Président américain pendant un meeting qui faisait suite à la tuerie de Pittsburgh. 

Donald Trump n’a toujours pas la côte chez les artistes. Et, de plus, il semble s’être fait un nouvel ennemi de taille. Lors d’un meeting, le pensionnaire de la Maison Blanche a utilisé la chanson de Pharrell Williams, “Happy”. Sauf que, comme l’expliquent les avocats de l’artiste,  « la tragédie infligée à notre pays samedi n’a rien d’heureux. » Associé, non seulement à l’image de Trump, mais également à une sorte de distorsion complète de la réalité, Pharrell menace de poursuivre le Président en justice. De plus, ses avocats ajoutent qu’aucun accord n’avait été donné par l’artiste et que cela constitue, ainsi, une violation des droits d’auteur.

Pour rappel, quelques jours plus tôt, une nouvelle fusillade faisait 11 morts aux États-Unis. Un acte effroyable et antisémite survenu dans une synagogue, à Pittsburgh. Le milliardaire américain, jugé incapable et indifférence face aux problèmes, croule sous les critiques depuis la tuerie.

À lire aussi : Avec “Blexit”, Kanye West veut inviter les Noirs à voter Trump