Suivez-nous

Culture

Zen est disponible en podcast sur Spotify, et ce n’est vraiment pas pareil

Publié

le

Zen est disponible en podcast sur Spotify, et ce n'est vraiment pas pareil

Zen a fait son retour cette semaine pour sa troisième et dernière saison. Avec une petite nouveauté : les épisodes seront tous disponibles en podcast, sur Spotify.

Plus de 100 000 viewers. Pour le premier épisode de l’ultime saison, Maxime Biaggi et Grimkujow recevaient Soso Maness. Résultat : une moyenne au-dessus des 100 000 spectateurs pendant toute la durée du live. La success-story ne s’arrête donc pas, pour cette émission qui connait une ascension fulgurante depuis sa création. Maintenant, en plus d’enchaîner les statistiques impressionnantes sur Twitch, Zen devient également disponible en replay sur Spotify, en podcast.

Publicité

advertisement

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Spotify France (@spotifyfrance)


À lire aussi : Zen Burger, cette phrase cachée sur l’emballage fait beaucoup rire les internautes

Zen en podcast, un réel intérêt ?

L’arrivée de Zen en podcast présente un certain intérêt pour sa visibilité auprès d’un public plus large. Une ambition qui fait écho aux dernières opérations mises en place, comme la collaboration avec Burger King et leur Zen Burger. Mais au vu du contenu que l’émission propose, on peut se demander si le rendu sera aussi efficace sur Spotify que sur Twitch. Car la qualité du show passe énormément par le visuel. À l’inverse d’un podcast natif, ou même d’une émission de discussion plus classique, l’émission de Maxime Biaggi et Grimkujow est imaginée pour le format live. Une majorité des séquences phares de l’émission, les happenings notamment, sont joués par différents personnages de leur équipe et donnent le ton que leur public apprécie.

Publicité

advertisement
@fr3zerael Zen avec Sosomaness #zen #sosomaness #maximebiaggi #crash #bacmaximebiaggi #grimkujow #crashdemaximebiaggiaugpexplorer2 #leh ♬ son original – Fr3ez3rael


Mais avec de l’audio seulement, difficile de se projeter sur la qualité de l’émission. Comme dans l’extrait ci-dessus avec Soso Maness qui se fait piéger par la prod. Sans la vidéo, la vanne tombe complètement à l’eau et l’auditeur risque de se retrouver complètement décontenancé. D’autres séquences posent le même problème. Les costumes, les décorations et les scènes interprétées par Elian, Jubterter et Theorus représentent une grosse partie de l’émission. Un risque probablement envisagé par la plateforme de streaming, dont l’initiative sera sûrement un succès quand même.

Dans le reste de l’actualité, Amixem quitte la Redbox, cinq ans après sa création.

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *