Suivez-nous

Musique

Ateyaba : « Jusqu’à maintenant ce n’était pas le moment de revenir »

Publié

le

Ateyaba : « Jusqu’à maintenant ce n’était pas le moment de revenir »

C’est bon, Ateyaba a l’air plutôt près à revenir. C’est en tout cas ce qu’il semble confier à HYPEBEAST France, dans une interview sincère et coup de poing. 

« Moi-même, je n’étais pas prêt ». Donc, à quoi bon essayer ? Dans une longue interview pour HYPEBEAST FranceAteyaba a enfin brisé la glace, autrement qu’avec des morceaux éparpillés sur sa chaîne YouTube ou d’obscurs règlements de compte, balancés sur les réseaux sociaux. Confiant, reposé et surtout très reculé par rapport aux considérations du rap français, l’artiste évoque sa spiritualité pour justifier son absence.

« Jusqu’à maintenant ce n’était pas le moment de revenir, il fallait d’abord que j’apprenne des choses sur moi, note Ateyaba. Ce n’était même pas voulu, je n’ai pas choisi de repousser quoi que ce soit, c’est juste que ce n’était pas prêt. Moi-même je n’étais pas prêt, il fallait d’abord que je sache ce que je voulais pour moi. Et savoir ce que je faisais sur terre aussi. » Une longue période de remise en question qui aura duré près de cinq ans. « J’ai cherché et maintenant que j’ai trouvé, je travaille pour aller dans la direction où je veux aller. »

À LIRE
L'étrange et criante stratégie sur le dernier clip du S-Crew

Ateyaba, « tous les jours » en studio

Et cette direction, c’est le studio. C’est en tout cas ce que confie l’artiste qui, derrière son regard abstrait sur la composition du rap français actuel, derrière les runnings gags qui traversent chacun de ses posts sur les réseaux sociaux, derrière son étrange communication des cinq dernières années, bosse. « Tous les jours, reprend-il. Et si je ne suis pas en train d’enregistrer je vais chercher des prods, des producteurs, je vais essayer de faire moi-même de prods, je vais regarder des interviews. »

Au final, Ateyaba reste flou sur la date de son retour et sa motivation. Mais même dans ses rares messages, il a toujours martelé que son absence était justifiée, loin d’être alimentée par une quelconque fainéantise. Ultraviolet ou non, il est désormais prêt à reprendre la place qu’il a laissé vacante depuis la sortie d’un album qui, désormais, prend une toute autre lecture, Ateyaba.