Suivez-nous

Musique

Avec “Pirate”, Booba règle ses comptes avec Damso (et les autres)

Publié

le

Avec "Freestyle Pirate", Booba règle ses comptes avec Damso (et les autres)

Booba a balancé un court extrait de ce qui semble être un nouveau morceau bien violent, sur son compte Instagram. Et ça kicke fort.

À peine la douce mélodie de cordes commencée que Booba charge déjà. Dans un court extrait d’une minute publiée sur son compte Instagram, le Duc sort sa plume la plus affinée pour catapulter ses détracteurs.

Et il est vrai que ça faisait longtemps que l’auteur de Trône n’avait pas plié une production de la sorte. Rimes ultra aiguisées, punchlines bien sales sorties du placard, Booba frappe fort et fracasse son poing sur la table. Au milieu de ses lignes, il envoie un gros javelot d’entrée de jeu à Damso : 

« Ne crois tu pas qu’je sais c’que j’fais tellement longtemps que j’fais la guerre, le prochain c’est Damso m’fais pas jurer la vie d’ma mère »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ne crois tu pas qu’je sais c’que j’fais tellement longtemps que j’fais la guerre, le prochain c’est Damso m’fais pas jurer la vie d’ma mère. Chacun sa croix chacun sa Elvira, la paix s’ra toute nouvelle peut être qu’on l’appréciera je crois en dieu à ma manière sûrement pas Jésus qui me guide un demi-siècle qu’j’suis au pouvoir peut on parler de génocide, tu préfères le raconter moi je préfère le vivre j’ai du réécrire tous ces livres j’dois faire le plein pour faire le vide, 9.2 c’est l’élite pas dur d’écouler tous ces litres, je n’s’rai jamais un mythe j’ai bien griffoné tous ces titres, liasses de billets si hautes wallaye bilaye j’perd l’équilibre sur écoute à droite à gauche j’ai du faire sauter toutes les lignes elle m’a cherché dans tout l’étage elle a frappé à toutes les suites, y a qu’Didier qu’on aime pas j’passe le salam à toute l’équipe. 🏴‍☠️

Une publication partagée par KOPP92i (@boobaofficial) le

Les nuques sont prévenues (et bien mouillées), le Duc est prêt à revenir fort. Sur la cover de l’extrait, un simple “Freestyle Pirate” apparaît en haut à gauche, accompagnée de l’éternel “Explicit content” qui laisse présager qu’une vie sur les plateformes streaming est bien prévue pour le morceau. Au centre : un pitbull noir et effrayant. Ça va mordre très, très fort.

À LIRE
Orelsan : « J'écris des trucs à droite à gauche pour des films et des séries »