Suivez-nous

Musique

D.Hill, de SDF aux derniers tubes de Drake, récit d’une ascension inspirante

Publié

le

D.Hill : de SDF à la production de Drake, récit d'une ascension inspirante
Photo IG @future

Il y a six mois, D.Hill dormait sur le canapé de ses amis. Désormais, il produit les icônes du rap américain, à l’image de Drake et Future.

Dans une interview accordée au magazine Complex, D.Hill s’est confié sur son histoire et ses aspirations. Il a commencé ses beats à l’âge de 12 ou 13 ans, mais devient sérieux en 2017. Arrivé à Atlanta, il espère découvrir des artistes et tisser des liens. Force de persévérance, il travaille avec Kollision de Quality Control, Guap Tarantino, un artiste de Freebandz, le label de Future ainsi que certains des artistes signés par Gucci Mane.

Publicité

advertisement

En janvier 2020, il signe la production et la co-production des deux dernières collaborations de Drake et Future, « Life is good » et « Desires ». Propulsé.

Pourtant, il confie aux journalistes de Complex que le chemin a été long. «Quand je suis venu à Atlanta pour la première fois, je dormais sur les canapés des gens qui me permettaient de le faire», raconte-t-il. D’autres jours, lorsqu’il était fatigué de demander un toit à ses amis ou qu’il avait eu une longue session de studio, il «dormait dans sa voiture pour éviter des désagréments à tout le monde». 

Publicité

advertisement

Bientôt de nouvelles collaborations ?

«Personne n’avait jamais entendu parler de moi, et beaucoup de gens ne me connaissent pas encore, mais je vais continuer à faire la même chose, à surgir». D.Hill explique avoir énormément travailler et souhaite que cela se reflète dans le temps. De plus, il assure que de nouvelles collaborations sont en route : «Je vais être partout», précise-t-il.

«Faire de la musique, c’est la raison pour laquelle je me trouve sur terre, je veux inspirer les autres. Jusqu’au jour de ma mort, c’est mon but. C’est ce qui me comble et me rend heureux. Je ne suis vraiment pas moi-même quand je ne fais pas de musique», termine-t-il. Une histoire à la fois touchante et inspirante d’un producteur mordu, courageux et persévérant. A suivre de près.

Publicité

advertisement

Aussi, l’acteur de la série phénomène Sex Education, Ncuti Gatwa, était sans domicile fixe avant d’obtenir le rôle d’Eric. Sa petite histoire. 

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *