Suivez-nous

Musique

De Damso à la misogynie, le combat féministe d’Angèle contre le rap

Publié

le

De Damso à la misogynie, le combat féministe d'Angèle contre le rap

Avec son premier album Brol, Angèle s’est distinguée brillamment avec le titre “Balance ton quoi”. Un morceau classe et réaliste qui dénonce la misogynie et l’absence de féminité dans le rap. 

« Je respecte leur liberté de parole, à eux de respecter la mienne », rappelle la chanteuse pour le média belge DH. En effet, qui d’autre qu’elle aurait pu porter un tel message, avec une telle puissance ? Baignant dans le monde du rap, là où elle s’est développée en faisant les premières parties de Damso, en chantant les refrains de Caballero & JeanJass ou en traînant avec son frère Roméo Elvis, elle livre un constat froid sur la misogynie qui bariole son monde.

Publicité

« “J’ai vu qu’le rap est à la mode/Et qu’il marche mieux quand il est sale/Bah, faudrait peut-être casser les codes/Une fille qui l’ouvre ce serait normal. », chante-t-elle dans son morceau “Balance ton quoi”, tourné autour de cette problématique. Toujours pour DH, elle poursuit :

« Si les hommes peuvent l’ouvrir et dire ce qu’ils veulent, même des atrocités sur les femmes quand il leur arrive une peine de cœur, les femmes devraient aussi pouvoir dire ce qu’elles veulent sur les hommes. De même qu’affirmer que le monde du rap peut parfois être sexiste. Ça ne veut pas dire que les rappeurs sont de gros sexistes et que Damso est un gros misogyne, ça veut juste dire que leurs paroles le sont, ce qui n’est pas forcément une bonne chose. »

« Damso a des pensées féministes »

Damso reste d’ailleurs l’exemple parfait de cette rupture. La chanteuse apparaît sur son dernier album Lithopédion et a sillonné les routes avec lui pendant trois mois au cours de sa tournée. Pourtant, elle n’apprécie pas toujours les paroles de l’artiste mais qui reste, selon elle, féministe malgré tout.

Publicité

« Ce qui est paradoxal avec Damso, c’est que ses paroles ne l’empêchent pas d’avoir des pensées féministes et d’avoir envie de mettre en avant les personnalités féminines. Sa manageuse est une femme et il a fait le choix de me proposer à moi, jeune artiste belge qui n’avait encore rien sorti, de faire ses premières parties en tournée. Il est bien plus ouvert d’esprit que ce que l’on pense ! »

À lire aussi : Malgré elle, Angèle a plus de street-cred’ que ton rappeur préféré

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *