Suivez-nous

Musique

QALF c’est officiel, et c’est Damso qui le dit

Publié

le

Cela fait des années qu’on entend la même chanson : QALF, pas QALF, peut-être QALF. Mais cette fois c’est certain, et l’auteur-même de la théorie le confirme. Damso invite ses fans à lui envoyer des intrus pour le projet le plus inespéré de l’année. Parce que oui, beaucoup n’y croyaient plus.

Après avoir encore une fois retiré toutes les photos de son compte Instagram et avoir publié une étrange suite de l’alphabet grecque sur les réseaux sociauxDamso avait posté en fin de semaine dernière une photo de profil douteuse, dans laquelle les symboles se complétaient pour former l’acronyme QALF. Une première piste qui nous avait déjà mis la puce à l’oreille. Mais on ne pensait pas que le rappeur belge “parti vivre un peu” nous gâterait si vite avec de nouveaux indices. Et pourtant… Ce sont les fans les plus convaincus par la théorie bancale qui tourne autour de l’album, qui vont être ravis. Ils pourront même se vanter. Et pour cause: ils avaient raison.

Car cette fois, Damso en a trop dit. Après trois ans d’allusions, lourdes de faux espoirs, l’artiste a publié deux intrigantes Stories Instagram. Dans la première, plus subtile, une photo d’un paysage londonien suivi de la caption: “Parti vivre un peu”. Vous savez, celle qu’il nous avait laissé en nous annonçant son départ, il y a seulement un mois. Il semble donc avoir vite retrouvé ses esprits puisque la story qui suit est claire, et simple: “qalfinstru@gmail.com”. Une incitation pour que ses fans talentueux lui envoie des prods sur lesquels il pourra poser ses punchlines sur ce qui est sûrement l’opus le plus attendu de sa carrière.

À LIRE
PNL : les quatre inédits sont disponibles pour tous, de nouvelles collaborations avec Apple à venir

C’est là un nouveau coup de grâce pour cette stratégie de communication qui dure depuis déjà trois ans. D’une part, Damso affirme qu’il n’a pas quitté le rap pour de bon, de l’autre, il semble enfin prêt à en finir une bonne fois pour toutes avec ce supense (presque étouffant à force) en nous bouclant le fameux projet, longtemps victime des hypothèses les plus folles. Quand on sait que beaucoup d’artistes enregistrent leurs albums dans les studios de Londres, on ne peut qu’être optimistes, et croire à une sortie de l’album incessamment sous peu. Seul 2019 nous le dira.

À voir aussi :