Musique

Dix punchlines de Dinos qui rappellent ce qu’est vraiment une punchline

Publié

le

Les sorties d'Imany et surtout celle de sa réédition deluxe ont prouvé que Dinos faisait bel et bien parti des meilleurs lyricistes de sa génération.
Maxime Ellies

Les sorties d’Imany et de sa réédition deluxe ont prouvé que Dinos fait bel et bien parti des meilleurs lyricistes de sa génération. À travers ces dix punchlines, toutes tirées de la réédition, Dinos rappelle pourquoi il s’est longtemps appelé “Punchlinovic”. 

« Si tu portes l’œil, j’te Fetty Wap » (Fetty Wap)

Dans cette punchline extraite du titre éponyme “Fetty Wap”, Dinos évoque le rappeur américain Fetty Wap qui ne possède plus qu’un seul oeil. En menaçant la personne qui lui porte malchance ou qui le regarderait de travers, de le “Fetty Wap”, le rappeur exprime qu’il n’hésitera pas à crever l’oeil de celui qui lui nuit. Par cet avertissement, il revient alors aux prémices de la punchline, notamment à celles utilisés dans les diss-tracks.

« Je me racine carré de 10 000 pas très bien » (Placebo)

La racine carré de 10 000 étant 100, si on remplace 100 par racine carré de 10 00, on obtient : “Je me 100 (sent) pas très bien”. Le rappeur révèle alors son désir de ne pas trop dévoiler ses émotions et de rester implicite sur ce qu’il ressent. Il se voile la face avec cette punchline, comme le montre le titre “Placebo”, dans lequel l’idée est de se convaincre qu’on est soigné d’une peine d’amour, alors qu’en réalité, on ne l’est jamais vraiment. En cachant son chagrin par cette phrase à déchiffrer, Dinos suit la cohésion du morceau et use d’un pléonasme.

« T’es pas dans les temps même quand y’a pas d’instru » (Fetty Wap)

Une double-critique est faite vis-à vis-des adversaires de Dinos ici, puisque le rappeur montre qu’ils sont doublement en retard. D’une part, ils ne parviennent pas à poser dans les temps sur les instrus, et de l’autre, même en dehors du flow lyrique, ceux-ci sont toujours derrière Dinos, qui lui possède toujours un temps d’avance. La compétition ne semble pas l’effrayer, sûrement à cause de l’égotrip de nouveau utilisé dans le morceau.

« Faire une cagnotte Leetchi pour tes funérailles » (Fetty Wap)

Leetchi, c’est une plateforme afin de créer des cagnottes de financement en ligne. En affirmant qu’il faudrait faire une cagnotte sur Leetchi pour les funérailles de son détracteur, Dinos lui manque de respect en ridiculisant l’aspect solennel de la cérémonie. Outre rabaisser l’honneur de la personne concernée, il pourrait aussi vouloir dire que même l’entourage de celui qui l’a provoqué ne voudra pas payer pour financer ses obsèques, et que donc, tout le monde sera contre lui. Une nouvelle façon pour Dinos d’asseoir sa supériorité.

Dinos : « Quand j'ai posté l'extrait, j'avais pas fini "Placebo", après c'est parti en c*uilles »

« J’claque mon bif comme si c’était Marie Trintignant » (Fetty Wap)

Marie Trintignant était la femme de Bertrand Cantat, morte sous ses coups en 2003. Le chanteur de Noir Désir l’a frappé violemment, jusqu’à n’en plus pouvoir, et Dinos explique que lui souhaite utiliser son argent jusqu’à la fin, comme s’il s’agissait de Marie Trintignant. Une punchline borderline étant donné que l’affaire est encore d’actualité et qu’elle implique le meurtre d’une femme à cause de violences conjugales. Néanmoins, les punchlines n’évitent personne, et si cette dernière choque, cela veut dire qu’elle est réussie.

« J’disparais en hiver, j’sors de nulle part en plein été comme si j’étais Magic System » (Sinéquanone)

Une chose que nous aura appris Imany, et surtout sa réédition, c’est que Dinos est assez casanier, presque solitaire. Le fait qu’il raconte disparaître en hiver pourrait faire écho au titre “Helsinki”, puisque la capitale de Finlande rappelle l’hiver, le froid. Dans “Helsinki”, Dinos ne répondait pas aux appels de sa dulcinée, il était absent. Dans “Sinéquanone”, sa disparition durant l’hiver rappelle la teinte froide du titre sorti un an auparavant, car tout comme dans “Helsinki”, Dinos utilise le froid, la glace, pour rappeler que ces émotions et sentiments sont parfois gelés, et qu’il préfère parfois prendre du recul.

En revanche, la pique lancée à Magic System, en rappelant que le collectif ne sort que des morceaux en été pourrait faire référence au fait que Dinos est toujours là où l’on ne l’attend pas, sous-entendant qu’il est un rappeur surprenant et innovant. L’été fait également référence à la lumière, à la chaleur, en opposition à l’hiver. Cela pourrait également laisser croire que l’artiste n’est pas seulement un coeur de glace, qu’il pourrait sortir de l’ombre si besoin.

« On va t’baiser ta race comme le 3ème Reich (fuck les nazis cousin) » (Fetty Wap)

Encore ici, il s’agit d’une punchline très controversée, puisqu’il sous-entend vouloir faire disparaître la concurrence, comme Hitler voulait éradiquer les Juifs. Heureusement, le rappeur a précisé à la fin qu’il s’agissait d’une blague, et qu’il ne cautionne pas les agissement nazis avec son “fuck les nazis”. En revanche, le 3ème reich fait directement référence au gouvernement autoritaire sous lequel Adolf Hitler exerçait, ce qui montre en tout cas que Dinos ne compte pas prendre de gants face à ceux qui lui veulent du mal.

« C’est un pic, c’est un roc une péninsule » (Fetty Wap)

À nouveau, Dinos montre ses connaissances en littérature avec cette reprise d’une phrase célèbre de Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand dans lequel le personnage principal fait référence à son nez en le décrivant ainsi. Une gradation qui avait permis au personnage de s’assumer physiquement et d’éviter qu’on le saborde à ce sujet puisqu’il a lui même reconnu ce défaut qui l’a longtemps complexé.

Peut-être est-ce la même chose pour Dinos, puisqu’un des premiers clichés racistes est de critiquer la forme du nez des personnes noirs de peau qui ont plus souvent un nez épaté. Il montre de cette façon que comme Cyrano de Bergerac, qu’importe ce qu’on lui dise, cela ne l’atteint plus. Après avoir sorti son premier EP L’alchimiste en référence à Paulo Coelho, on sait que le MC de la Courneuve éprouve un grand amour pour les mots et peut-être plus encore pour ceux qui les écrivent. La punchline dévoile alors un bel hommage pour la pièce, et témoigne des goûts littéraires du rappeur.

« Sahraoui : cœur incassable comme un 3310 » (Sinéquanone)

Ici, 3310 fait référence à la marque de téléphone Nokia et notamment au fameux modèle incassable sorti en 2000. Le téléphone presque légendaire est l’un des plus vendus dans le monde entier avec 130 millions d’exemplaires. Dinos montre que son coeur ne peut être brisé, tout comme le fameux téléphone. Une métaphore que les nouvelles générations n’ont certainement pas interprété de la même façon que ceux qui ont connu ou utilisé le modèle iconique très populaires dans les memes et tweets humouristiques.

« J’suis Verlaine avec des grillz, j’suis Baudelaire en Off-White » (Sinéquanone)

En liant un style vestimentaire moderne avec des poètes du 19ème siècle, Dinos achève la prouesse de mélanger des références à plusieurs époques différentes. Il ose également s’identifier à ces figures populaires et reconnus prouvant de façon très égotrip que comme eux, il possède un grand talent. En finesse, le rappeur convainc ses auditeurs que les rappeurs sont les poètes d’aujourd’hui. Toujours teinté d’égotrip, Dinos laisse croire qu’il possède le fond et la forme, sous-entendu qu’il sait utiliser les mots à la manière des poètes mais qu’il a également du goût en s’apprêtant bien. On pourrait aussi comprendre qu’il a quelque chose en plus que Verlaine et Baudelaire, puisqu’il possède leur dextérité couplée à un don de la sape.

Enfin, comme le disait Ferrowe sur Genius, cette assimilation à ces deux poètes nous indique le positionnement du rap de Dinos : soigné dans l’attitude et élaboré lyricalement, à l’image d’un hybride entre littérature et streetwear.

Dinos Placebo

« J’rallumerai son cœur car j’illumine mon siècle comme Montesquieu » (Rétrograde)

Punchline très égotrip de la part du rappeur autrefois appelé Dinos PunchlinovicMontesquieu était l’un des précurseurs de la philosophie des lumières au 18ème siècle, figure de renom, remémoré pour son intelligence et son côté avant-gardiste. Le rappeur fait preuve d’une grande audace en se comparant à cette personnalité aussi respectée par une certaine élite intellectuelle.

Peut-être est-ce là une sorte d’affront de la part de l’artiste, qui lui aussi, est convaincu de faire évoluer le rap français. Le jeu de mots “illuminer mon siècle” est bien pensé, cependant pour Dinos il conviendrait plutôt : “je rappe mon quotidien”, puisque le rap et sa façon de raconter les évènements ont révolutionné la musique depuis les années 1980, tout comme la philosophie des lumières l’a fait pour les pensées au 19ème.

À lire aussi : On a laissé un message sur le répondeur de Dinos pour lui dire ce que l’on a pensé d’Imany