Suivez-nous

Musique

En cherchant vos sites porno, vous faites gonfler nos stats sur Dinos

Publié

le

En cherchant vos sites porno, vous faites gonfler nos stats sur Dinos

Il est rare que l’on brise le quatrième mur qui lie Interlude aux fans. Mais là, on doit avouer que vous avez fait trop fort pour que l’on se garde cette anecdote improbable pour nous.

Cette fois-ci, au revoir le rap, au revoir le monde médiatique, et parlons de vous. Bande de petits cochons. C’est l’histoire d’un article publié le 10 août. Celui-ci traite d’un freestyle de Dinos, publié sur son compte Instagram, intitulé “XNXX”. La news est traitée par un rédacteur, publiée sur le site, puis sur les réseaux sociaux : jusque-là tout est normal. D’ailleurs, en soit, l’article a plutôt bien fonctionné, puisque Dinos correspond à la ligne éditoriale d’Interlude et que l’information est pertinente.

Passons. Nous arrivons début septembre pour établir un bilan de nos meilleurs articles estivaux. Et là, une surprise se dresse au bon milieu des premières places du classement, provocant un fou rire exceptionnel au sein de la rédaction. Du 1er juillet au 31 août 2019, l’article “Dinos préchauffe avant “Taciturne” avec “XNXX”” est le quatrième le plus lu d’Interlude. Lors du mois de septembre, il est tout de même classé à la 23e position, bien qu’une bonne flopée a été publiée depuis, et que la news semble obsolète.

“XNXX”, le mot magique

Le secret ? Le référencement. Pour ceux qui ne sont pas vraiment à l’aise avec le terme, le référencement est la capacité d’un article a être bien perçu par les moteurs de recherche et qui remonte automatiquement dans les premières pages. En somme, lors de l’écriture d’un papier, le rédacteur doit choisir plusieurs mots-clés qui définissent au mieux son sujet. D’autres éléments, plus complexes, permettent d’obtenir un référencement dit “optimal”.

On ne s’en est pas rendu compte lors de l’écriture de l’article, mais l’URL contient le mot “XNXX”. Le terme, également nom du morceau de Dinos, correspond à l’un des sites pornographiques les plus consultés au monde. (Et cocorico : en plus, il est français).

Les bonnes statistiques de l’article lors de sa publication lui ont permis d’être assez bien référencé sur Google, dans un premier temps, puis, la magie de la pornographie a fait le reste. D’ailleurs, notre article se retrouve dans les premières positions lorsque l’on recherche “Dinos XNXX” sur le moteur de recherche.

Intrigués par l’ampleur du phénomène, on est allé démêler nos statistiques de plus près avec Google Analytics. L’objectif : trouver les chemins qui mènent vers cet article, et plus précisément, les mots-clés qui permettent de le consulter. Bingo : derrière les recherches masquées et indisponibles, la quasi-totalité des utilisateurs ont cherché “XNXX” sur Google avant de tomber sur notre article.

Là, où l’anecdote est encore plus drôle, c’est qu’il est tout de même nécessaire d’aller (au moins) jusqu’à la quatrième page de Google lors de la recherche “XNXX” pour tomber sur notre papier. Cela veut dire que l’on a à faire à des utilisateurs compliqués dans leurs recherches pornographiques, mais également facilement déconcentrable : notre article n’a absolument rien à voir avec du porno ! Et on le comprend très bien en lisant le titre.