Suivez-nous

Musique

En 2019, Pop Smoke a refusé de “snitch”

Publié

le

pop smoke

Confronté aux fédéraux en décembre 2019, Pop Smoke n’aurait pas livré la moindre indication impliquant des gangs de Brooklyn.

Ce week-end, de nouvelles informations entourant les affaires juridiques de Pop Smoke ont émergé, via le New York Post, relayé par Complex. En décembre 2019, Pop Smoke a été arrêté pour possession présumée d’une Rolls Royce Wraith volée. La NYPD en a profité pour l’interroger autour d’une fusillade non-mortelle qui s’est déroulée à Brooklyn en juin 2019, dans laquelle il aurait été aperçu au volant d’une voiture en marche arrière.

Et aussi  : 50 Cent se souvient de sa première rencontre avec Pop Smoke

«C’est quelque chose que Pop Smoke n’aurait jamais envisagé de faire»

Ils ont également tenté d’en savoir plus sur plusieurs gangs de Brooklyn, dont les 823 Crips et le GS9, mais Pop Smoke n’a rien dit. «C’est quelque chose qu’il n’aurait jamais envisagé de faire», rapporte Peter Franker, son avocat. De nouveau arrêté par la police new-yorkaise pour le même vol de voiture quelques semaines plus tard, Pop a encore refusé de livrer des informations sur son lien avec les 823 Crips.

Refusant de coopérer, il a tout même accepté de se tenir à l’écart de membres de gangs reconnus. D’ailleurs, ces dernières conditions ont mis en péril certains concerts de l’artiste, alors que des individus avec de lourds passés criminels devaient s’y rendre.

Dans le reste de l’actualité, 50 Cent se désolidarise de la suite de l’héritage artistique de Pop

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA