Suivez-nous

Musique

En 2021, le Covid a été l’autre star du rap francophone

Publié

le

Jul et Sch, la nouvelle connexion gagnante du rap marseillais zumba covid

Le virus n’aura épargné rien, ni personne : comme le révèle RapMinerz, le Covid s’est incrusté dans 74 projets du rap frnaçais en 2021. 

Comme chaque année, RapMinerz a partagé son bilan de 2021 du rap francophones et ses stats uniques. Artiste le plus invité, artiste le plus productif, producteur ayant placé pour le plus d’artistes… Chacune des données sont révélatrices des tendances de l’année. Et si on reviendra sûrement sur ce bilan aux enseignements surprenants, une statistique en particulier a attiré notre attention. Parlons-en.

A lire aussi : Tyler, the Creator révèle ses morceaux préférés de 2021.

Publicité

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RapMinerz 🔥⛏ (@rapminerz)

Le Covid plus fort que Philippe Patek ou TikTok

Cette année plus que jamais, le Covid a largement intégré l’espace public. Que ce soit dans notre vie de tous les jours, ou dans le paysage audiovisuel le virus aura été partout. Une pandémie à laquelle le rap n’aura donc pas échappé. S’il a ruiné la coupe de cheveux en coeur de Drake, il est aussi devenu un acteur important de la scène francophone. Selon RapMinerz, le Covid aura largement été le nom propre le plus utilisé de 2021 en comparaison des cinq dernières années. «Poto, y a l’COVID, nan, ne fume pas sur ma kush» rappait Jul sur “Mode Akimbo”. Et il est donc loin d’être le seul à y avoir fait référence cette année.

En 2021, le Covid aura ainsi été entendu dans pas moins de 74 projets de rap francophone. C’est gigantesque. À titre de comparaison Patek Philippe, deuxième nom propre du classement, aura été cité dans 48 projets différents. Un retard conséquent. Encore inexistant il y a deux ans, le Covid fait aujourd’hui largement partie du lexique du rap francophone. Au même titre d’ailleurs que TikTok, une nouveauté apparue sous l’impulsion du premier confinement et qui fait, là aussi, désormais partie intégrante du vocabulaire des rappeurs. À raison de 30 apparitions sur différents projets tout au long de l’année.

Publicité

2021 n’aura pas qu’été le témoin de la prise de pouvoir du Covid. L’année est aussi marquée par les chiffres de vente titanesques de Feu, six ans après sa sortie.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *