Suivez-nous

Musique

Freeze Corleone boycotté : son concert à L’Olympia de Montréal annulé

Publié

le

freeze corleone (1)
@camulojames

Freeze Corleone devait se produire sur la scène de L’Olympia de Montréal le 4 décembre prochain. Un concert annulé après les pressions d’une organisation.

Les années passent, mais les textes controversés de Freeze Corleone continuent de lui nuire. Le 4 décembre prochain, l’auteur de LMF était attendu à Montréal où il devait se produire sur la scène de L’Olympia. Une sorte de retour à la maison pour celui qui a passé une grande partie de sa vie au Canada. Mais cette semaine, le concert de Freeze Corleone a finalement été annulé. Sur son compte Twitter, l’artiste passé sur TF1 récemment, s’est notamment excusé auprès de son public, sans donner de plus amples explications.

À lire aussi : Prince Waly raconte son feat avec Freeze Corleone, «On se parle sur Facebook depuis 2010».

Publicité

La rhétorique de Freeze Corleone va bien au-delà des limites de l’expression artistique

Il semblerait finalement que ce soit l’organisation B’nai Brith qui en soit à l’origine. En effet, dans un communiqué publié ce lundi, Michael Mostyn, son directeur général, ‘s’est expliqué : «La rhétorique de Freeze Corleone va bien au-delà des limites de l’expression artistique. (…) L’Holocauste a entraîné la mort de six millions de Juifs. Le déni de Freeze Corleone est non seulement inexact, mais dangereux. Sa haine ne doit trouver aucun refuge dans aucune ville canadienne, y compris Montréal».

Shone, proche du rappeur, a de son côté remercié le dirigeant de L’Olympia de Montréal «qui refusait d’annuler au début invoquant la liberté d’expression». Finalement, la date a été annulée, même si une autre date au Canada peut être prévue. «L’Olympia c’est mort, mais il y a d’autres organisations dans nos mails, si nous tombons d’accord sur les modalités, c’est faisable».

Ce n’est pas la première fois, et sûrement pas non plus la dernière, que les textes de Freeze Corleone lui jouent des tours. Il y a encore quelques mois, Laurent Bouneau était revenu sur les raisons qui l’ont poussé à retirer l’artistes des ondes de Skyrock, la polémique avec la LICRA n’y étant bien évidemment pas étrangère.

Dans le reste de l’actualité, Booba n’en peut plus du monopole de Gazo : «C’est plus possible».

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *