Suivez-nous

Musique

Hatik : «Quand j’envoie un DM à Booba il me répond plus vite que si c’était mon meilleur pote»

Publié

le

validé hatik booba
© Fifou

Pour Le Code, auprès de Mehdi Maïzi, Hatik s’est confié sur son rapport à Booba, qu’il soit personnel et également artistique. 

«C’est une surprise pour personne», avoue Hatik. Lors d’une nouvelle interview auprès de Mehdi Maïzi sur Le Code, une émission proposée par Apple Music, l’auteur de Chaise pliante est revenu sur sa relation avec Booba, et plus généralement, sur la complexité d’avouer ses influences dans le rap. Car depuis qu’il enchaîne les interviews pour faire la promotion de ses différents projets, Hatik ne manque jamais de citer Booba, Soprano ou Diam’s, comme des références qui ont construit sa personnalité.

C’est d’ailleurs en évoquant sa nouvelle vie que Hatik en est venu à parler de Booba. «Quand j’envoie un DM à Booba il me répond plus vite que si c’était mon meilleur pote», sourit-il. Une manière pour lui de faire un bilan sur le chemin parcouru jusque-là, et surtout, profiter de son explosion avec un oeil sincère, ne souhaitant pas que ces choses surréalistes deviennent normales. «Je veux garder ce truc de : “Ce que je vis là, c’est extraordinaire».

Hatik : «on est dans une génération de rappeurs de mon âge qui sont grave honnêtes»

Ses confidences autour de Booba finissent par interpeller Mehdi Maïzi qui lui demande ce que représente Booba pour lui. Il finit par se livrer davantage : «J’ai du love pour Booba, c’est un secret pour personne, mais comme je peux en avoir pour d’autres rappeurs. C’est juste que les gens aiment bien te coller l’étiquette de “Ah tu veux ton feat”, “Ah t’es un s*ceur”. Si à chaque fois que j’aime un rappeur, tu vas me dire “T’es un s*ceur”, ça veut dire que selon toi je s*ce beaucoup de gens alors.» 

Les critiques faites à Hatik à propos de Booba avaient été adressées après son passage sur Rapelite. Dans cet entretien, il revenait sur les propos de Booba à l’encontre de Validé. Hatik avait précisé ne pas avoir pris ça comme un clash, bien au contraire. «En vrai, je pense qu’il s’en bat les c*uilles de la série, racontait-il. Je pense que B2o il a jamais eu besoin de s’inquiéter de savoir si la série allait marcher ou pas, pour que sa vie soit très tranquille, qu’il aille très bien, et que quand il sort un son qui s’appelle “Jauné” il soit direct numéro 1».

Hatik regrette qu’un artiste ne puisse pas donner son avis librement sur d’autres artistes. «Tout ça c’est Internet, s’épuise-t-il. En vrai, c’est juste un mec qui arrive dans le game, qui cite ses influences, et qui explique comment il en est arrivé là. Mais les gens préfèrent avoir la posture du rappeur qui dit, comme il y a cinq ans : “Moi je n’écoute pas de rap français.”» Des propos faux, selon Hatik, qui précise que tous les rappeurs, en studio, étaient parfaitement au courant de ce qu’il se faisait. «Aujourd’hui, on est dans une génération de rappeurs de mon âge qui sont grave honnêtes», conclut-il en prenant l’exemple de Jok’Air ou PLK, qui n’hésitent pas à glisser leurs influences françaises.

Dans le reste de l’actualité, Ashe 22 de Lyonzon charge Doums pour son avis sur les drilleurs français

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *