Suivez-nous

Musique

L’improbable duel entre Alkpote et Angèle

Publié

le

L'improbable duel entre Alkpote et Angèle

Alkpote et Angèle se retrouvent dans les charts, ce vendredi 8 octobre, pour une confrontation aux destinées contradictoires.

Vendredi, c’est sorties. Et cette semaine, derrière le single mastodonte dévoilé par SCH ou le featuring bouillant entre Isha et Dinos, deux albums attirent l’attention. Alkpote, qui sort Monument, son nouvel album, fort d’une hype retrouvée et d’invités prestigieux, et Angèle, qui offre une nouvelle vie à son Brol, devoilé un an plus tôt.

Alkpote et son nouveau Monument

C’est en sortant gracieusement d’une vulve qu’Alkpote veut retirer son épingle du jeu. L’artiste dévoile son quatrième album solo, et le premier depuis une esthétique reformatée au prix de la modernité du rap actuel. Entourage reformé et vulgarité en accord avec une science ultra-actuelle du politiquement incorrecte : Alkpote a profité de la nouvelle génération pour refaçonner son personnage.

C’est d’ailleurs en s’appuyant sur de nouvelles figures que l’Empereur s’impose, accompagné de Roméo Elvis, Kalash Criminel et d’un Kaaris affûté. Seul Philippe Katerine s’impose comme un vieux de la vieille, dans une rubrique plus douce, sur le titre “Amour”. Ré-actualisé jusque dans sa démarche artistique, Alkpote ose, entre auto-tune et productions lunaires, pour rendre ce qui s’impose comme son album le plus complet.

Acclimaté aux nouveaux enjeux du rap, Alkpote s’est imposé comme le paternel d’une génération en mouvance, lui sous-tirant sa hype pour rejoindre les tendances. Reste à savoir si le public suivra.

À LIRE
"Thérapie" : même Freud n'aurait rien pu faire pour Alkpote

Angèle, le sommet de l’ascension

Là où Alkpote s’est offert une nouvelle jeunesse, Angèle incarne une nouvelle génération dorée. La chanteuse belge offre ce vendredi six titres inédits à son album Brol, mué sous une cover rouge et un nouveau nom : Brol, la suite. Une version orchestrale du titre “Ta reine” est également ajoutée.

Outre l’excellent “Perdus”, interprété en live sur ColorsAngèle exploite de nouveaux horizons : le déjà-tube “Oui ou non” ou l’ambiance urbaine et dansante de “Que du love”, en collaboration avec Kiddy Smile. Six morceaux complets, qui ne révolutionnent pas l’album, mais qui lui offrent un prolongement pertinent. De quoi, également, ouvrir la voie à la suite, là où Angèle, diamant en un an et pour son premier album, va devoir transiter.

La chanteuse belge a toutefois annoncé au média 7 sur 7, qu’elle comptait prendre un certain recul sur l’industrie. «Il serait peut-être sage que je fasse une pause, y compris sur les réseaux sociaux, mais je ne pense pas que j’y arriverai. Quoi qu’il en soit, quand ma tournée actuelle sera terminée, je vais m’arrêter pour un moment». Brol, c’est bien fini.

Quoiqu’il en soit, les deux artistes imposent un duel détonnant dans les charts. Loin d’être incompatibles, malgré des horizons diamétralement opposés, Angèle et Alkpote exposent d’ailleurs une sphère similaire, autour de laquelle gravitent Roméo Elvis, Lomepal ou encore Philippe Katerine.

Advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *