Suivez-nous

Culture

«J’en suis le premier frustré» : Joueur du Grenier parle de sa baisse de vidéos

Publié

le

Joueur du Grenier prévient les chaînes de clips : «Je vous laisse 48h pour supprimer le contenu de mes streams»

Après avoir expliqué sortir moins de vidéos par manque de temps, Joueur du Grenier a exprimé son regret quant à la diminution des contenus sur sa chaîne secondaire.

«C’est frustrant, a confié Joueur du Grenier lors de sa foire aux questions de Noël, aux côtés de Seb. On voit un potentiel et on n’a pas le temps de le faire». Il y a quelques temps, le vidéaste expliquait être surmené déjà sur sa chaîne principale, et sortir moins de vidéos par manque de temps. Des déclarations auxquelles Antoine Daniel n’avait pas manqué de réagir. Mais le plus difficile à ses yeux, c’est probablement de garder le cap sur sa chaîne secondaire, le Bazar du Grenier.

Publicité

advertisement

À lire aussi : Joueur du Grenier répond à Squeezie : «Il ne faut pas avoir honte de ses vieilles vidéos»

Joueur du Grenier : «On fait tout en interne»

«Si on se dédiait à ça, ou qu’il y n’avait qu’un JDG sur deux, il y aurait un mois où on pourrait se concentrer sur le Bazar, a-t-il regretté. Mais là, il faut tout faire en parallèle et c’est juste impossible. J’en suis le premier frustré. Quand je vois qu’une semaine sur trois ou sur deux, une vidéo saute, je suis dégoûté. On n’arrive pas à tenir le rythme. Mais on ne peut juste pas travailler 18 heures par jour». De cinq vidéos par jour «fut une époque», la chaîne en est désormais à une ou deux, voire aucune selon les semaines. «Parce qu’on alloue plus de temps au JDG», a précisé le vidéaste.

Publicité

advertisement

Écrire un scénario, préparer les arrière-plans, les animations, les interfaces, faire des tests, autant de travail que le temps ne permet pas à Joueur du Grenier de tout concilier. «Un truc qu’il faut bien comprendre, c’est qu’on fait tout en interne, a expliqué le créateur de contenu. Là où d’autres streamers ou des gens de YouTube vont faire appel à une société de production qui vont faire ça pour eux. On ne fait jamais appel à des gens de l’extérieur, ou même à des proches. Donc le temps qu’on passe à préparer un tournage, c’est du temps qu’on ne passe par sur autre chose». Une situation qui lui laisse un goût amer. «Ça me fait trop chier que rien ne sorte. Je suis mort à l’intérieur» regrettait-il en live un peu plus tôt.

Dans le reste de l’actualité, «Ça a été un peu une année de merde» : Feldup parle de sa chaîne YouTube en 2022.

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *