Suivez-nous

Musique

Le tracklist de “Chocolat” de Roméo Elvis n’est pas celle que vous espériez (mais elle est cool quand même)

Publié

le

Le tracklist de "Chocolat" de Roméo Elvis n'est pas comme vous l'espérerez (mais elle est cool quand même)

Après sa pochette sur fond jaune, Roméo Elvis en dévoile un peu plus sur son admirable Chocolat. Un tracklisting étonnant, qui s’annonce quand même cool. 

On connaît donc les 19 morceaux qui formeront le tout premier bébé de Roméo ElvisChocolat. Un projet extrêmement généreux, à l’image d’un artiste assez actif sur la scène hip-hop, qui compte s’appuyer sur ce premier projet pour voler de ses propres ailes. Le projet compte une introduction et un interlude (merci pour la dédicace), ainsi que quatre collaborations. Et là, on a de quoi être surpris.

Alors que les fans spéculaient déjà sur les présences d’Angèle, Lomepal, Caballero & JeanJass ou même Orelsan, l’artiste a décidé de prendre ses fans à contre-pied avec des invités pour le moins inattendus. On commence par M, sur le morceau “Parano”. Une collaboration audacieuse qui s’annonce dans la même vibe que les associations variété/hip-hop de ces derniers temps. Ensuite, sera donc accueilli le rappeur belge Zwangere Guy sur le titre “Kuneditdoen”, puis un autre Belge, Témé Tan pour le titre “En silence”. Enfin, dernière collaboration, peut-être la plus clinquante : Damon Albarn, membre de Blur ou de Gorillaz.

À lire aussi : Lomepal a quelques secrets : un film, une réédition mais pas d’album avant (au moins) 2020

Que comprendre de cette tracklist ?

On peut, déjà, tirer quelques premières conclusions de ce tracklisting. L’absence de ces compères habituels prouve que l’artiste a souhaité sortir de sa zone de confort. Comme s’il voulait briller seul, loin de l’armée de featurings qui l’ont porté jusqu’au sommet de la scène francophone en 2018. Désormais, c’est son album, son univers, et lui seul qui mènent la danse. C’est lui qui choisit les ingrédients de son Chocolat, lui qui dirige, et ce message là est fort. L’audace des deux collaborations avec des artistes plus pop s’avère intéressante. À voir comment ils seront abordés et quelles directions artistiques prendra l’album. Pour l’instant, difficile de s’imaginer quelque chose de concret, alors qu’il certifiait que son premier titre “Malade” ne représentait pas tout à fait l’esprit de l’opus.

À lire aussi : Roméo Elvis annonce son Strauss Fest cet été avec un line-up de feu