Suivez-nous

Musique

Lomepal a quelques secrets : un film, une réédition mais pas d’album avant (au moins) 2020

Publié

le

Lomepal a quelques secrets : un film, une réédition mais pas d'album avant (au moins) 2020

De passage au Québec pour sa tournée, Lomepal fait aussi le tour des médias locaux. Pour Nightlife, il a poussé un peu plus ses confidences, de là à lâcher quelques infos sur son avenir artistique. 

Tout va bien dans le monde de Lomepal. Alors qu’il a commencé une tournée rocambolesque en France, l’artiste se pointe désormais au Québec, où les salles sont aussi pleines que dans l’Hexagone. Là-bas, il fascine tout autant les médias, dont un en particulier, Nightlife, qui a réussi à s’extirper avec un peu plus de profondeur des entretiens souvent très calqués de Lomepal.

Dans un premier temps, l’artiste précise vouloir prendre son temps pour la suite des événements, en évoquant notamment une année 2019 chargée. Il a précisé avoir travaillé dans l’urgence lors de la conception de Jeannine car il souhaitait absolument dévoiler son nouvel opus pour la fin de l’année. Mais désormais, Lomepal s’impose un temps d’arrêt dans son écriture, en attendant la réédition du projet et un prochain album qui ne devrait pas venir avant quelques temps.

« Je ne vais pas écrire tout de suite, précise-t-il. Pour la réédition oui, je vais écrire quelques morceaux, mais je ne pense pas faire un album avant un bon moment. Peut-être que ça va me démanger en 2020, mais là l’année 2019 est bien chargée ! J’ai encore pas mal de concerts et des projets parallèles sur lesquels j’aimerai me pencher. »

À lire aussi : Orelsan et JeanJass accompagnent Lomepal dans sa tournée… en hologramme

Immersion dans le monde du cinéma

Et parmi ces projets évoqués, l’artiste confie vouloir travailler sur un film. « J’aimerais écrire pour le cinéma, un film ! », raconte-t-il, avant d’expliquer qu’il ressentait une urgence d’écrire après la publication de Flip. Notamment pour alimenter la hype qui gonflait autour de lui, mais aussi pour confirmer son statut glorifiant dans l’industrie musicale française. Cette chose faite, le voilà désormais libéré de toutes pressions musicales. S’il refuse une flopée de featurings pour ne pas devenir une « machine à feats », Lomepal pourrait néanmoins travailler sur « d’autres projets encore un peu flous ».

À lire aussi : Les deux collaborations de rêve de Lomepal font vraiment rêver