Suivez-nous

Musique

Orelsan : comprendre la référence cinématographique du clip de « Ensemble »

Publié

le

orelsan upside down ensemble

Le nouveau clip d’Orelsan, « Ensemble », réalisé par Quentin Deronzier, rappelle l’histoire d’Upside Down, un film de Juan Solanas, publié en 2012. 

Orelsan a mis en image un nouveau titre de son album : la ballade amoureuse et tumultueuse « Ensemble ». Réalisé par Quentin Deronzier, le visuel semble reprendre l’histoire qui traverse le long-métrage de Juan Solanas Upside Down. Dans celui-ci, deux amoureux issus de deux mondes différents, qui se reflètent comme un miroir, tentent de vivre leur idylle malgré les interdits. Les mondes d’En-haut et d’En-bas, bien que similaires, n’ont pas les mêmes ressources et leur amour s’expose à de dangereuses poursuites.

Publicité

advertisement

Aussi : Orelsan : son caméraman fait une impressionnante chute en plein concert

« Ensemble » s’inspire de cette même mécanique, avec deux univers brisant les codes de la gravité. L’imagerie est toutefois différente, Quentin Deronzier ayant privilégié une atmosphère asiatique et nocturne, qui colle à l’univers d’Orelsan. On comprend lors du premier couplet que les deux amoureux traversent le même quotidien dans leurs univers respectifs et surtout, qu’ils semblent plonger dans leur solitude. Dans le film, les protagonistes lèvent les yeux pour se retrouver et se parler ; ici, Orelsan et sa compagne se cherchent en contemplant le ciel, et en défiant la gravité avec des bonds prodigieux.

Publicité

advertisement

Aussi : Orelsan et Stromae : leur double apparition aux Ardentes.

Orelsan : une chanson d’amour imparfaite

« Ensemble » narre une histoire d’amour inhabituelle, évoquant les travers qui accompagnent un couple. «Je trouve que dans la musique il y a beaucoup de chansons de rupture, d’autres où le couple se passe mal, où le couple se passe bien, mais je n’avais pas le souvenir qu’il y est énormément de chansons où ça se passe mal, mais « viens, on reste ensemble »», raconte Orelsan pour France Inter

Publicité

advertisement

Une sorte de conte sincère que l’on redécouvre dans le clip, où Orelsan et sa dulcinée cherchent à fuir le monde pour se rejoindre. «C’est vraiment un sentiment que j’ai où des fois tu es en couple, mais ce n’est pas toujours facile, donc c’est bien de se dire : “Ouais, on a des défauts, mais viens on essaye”», ajoute Orelsan. Après le brillant clip de « Paradis », que l’artiste avait d’ailleurs lui-même réalisé, les histoires d’amour narrées par le rappeur déploient une esthétique éblouissante.

Aussi : Orelsan raconte l’histoire derrière « Bébéboa »

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *