Suivez-nous

Musique

Orelsan craque sur scène pour sa dernière de “Civilisation”

Publié

le

orelsan ému larmes

Orelsan a difficilement contenu son émotion pour sa dernière de la tournée Civilisation ce samedi à La Défense Arena. 

Ça aura été intense, sportif, émouvant. Et c’est précisément en ces termes que Orelsan a conclu sa tournée Civilisation sur la scène de La Défense Arena ce samedi. À plusieurs moments du show, le rappeur caennais a été envahi par l’émotion et a eu du mal à contenir ses larmes. D’abord, au moment d’interpréter son titre “Notes pour trop tard”, garant d’une scénographie particulière où il retrouve sa chambre d’adolescent. Puis, à l’instant de faire ses adieux à son public, qui l’aura accompagné pendant près d’un an.

Aussi : Orelsan : il réalise un clip à l’aide d’une intelligence artificielle et c’est stupéfiant

Publicité

Orelsan : une année explosive

Car oui, les stats d’Orelsan à l’issue de cette troisième date consécutive à Paris sont hallucinantes. Selon Mouv il y a quelques mois, ils sont près de 600.000 à avoir vu le rappeur sur scène en 2022. Une donnée qui exclut d’ailleurs les performances du rappeur en festival, où il a été omniprésent. Rien que sur ses trois jours à La Défense Arena, l’auteur de Civilisation s’est élevé devant plus de 100.000 personnes. C’est absolument colossal.

Aussi : Lorenzo : l’histoire de “Coco”, son perroquet cocaïnomane, explose les scores

Logique, donc, que l’artiste peine à retenir ses larmes à l’heure de refermer le chapitre le plus intense de sa carrière. Un an après la publication de son quatrième album, Orelsan a défié tous les records, pulvérisé tous les classements de ventes. Les paroles de “On a gagné”, hymne de sa trajectoire si singulière résument finalement si bien son ascension jusqu’à des sphères qu’il n’aurait, dix ans plus tôt, jamais soupçonnées. Aussi : quand Orelsan annonce à La Défense Arena que la France a gagné

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *