Suivez-nous

Musique

Orelsan scotché par le succès de “Civilisation” : «Je n’ai jamais fait un truc aussi unanime»

Publié

le

orelsan ventes

Certifié triple disque de platine en un petit mois d’exploitation, Civilisation d’Orelsan est un succès tonitruant qui dépasse de loin les espoirs de son auteur. 

300.000 ventes en un mois, cinq Bercy remplis au printemps et un succès faramineux : Orelsan, qui s’est heurté à une pétition, a visé juste avec Civilisation. Son quatrième album, publié en novembre, est un parfait carton, qui dépasse même les espérances de l’artiste lui-même. «Ce nouvel album, Civilisation, je l’a fait pour que ça marche, confie-t-il à DH. Mais là, c’est tellement dingue au niveau de la réception que je me dis : “Ouah, qu’est-ce qui se passe ?”». L’album a fait tomber plusieurs records liés au streaming et à la scène rap et, plus que ça, s’impose comme l’un des plus gros succès de l’industrie musicale de ces dernières années.

Aussi : Orelsan contraint de décaler le début de sa tournée : «On a prévu des plans B»

Publicité

Orelsan : «Clément a réussi à montrer la sincérité de mon projet»

Mais selon lui, le succès de Civilisation s’explique également par le documentaire Montre jamais ça à personne, publié sur Amazon Prime quelques semaines avant. «Avant la sortie du disque, le documentaire réalisé par mon frère Clément avait déjà amorcé le phénomène, reprend-t-il. Je n’ai jamais fait un truc aussi unanime. Clément a réussi à montrer la sincérité de mon projet. J’ai l’impression que tout le monde me comprend désormais et je suis super content.» Une sincérité qui a visiblement touché son public, et lancé sur une bonne voie la promotion de l’album.

Aussi : Orelsan ultra ému par cette surprise de Son Goku

Publicité

Une analyse partagée par Skread, qui s’est confié au Parisien. «Je pense que le succès de Civilisation est lié à celui du documentaire, explique le producteur. Il a permis à plein des gens d’entrer dans son univers, de comprendre sa sensibilité. Et ils l’ont retrouvé dans cet album, où il y a beaucoup d’humanité.» En témoignent les différents succès du projet, “La quête”, qui raconte l’enfance de l’artiste, ou “Jour meilleur”, un tableau touchant et évasif. Les thématiques du documentaire ruissèlent dans la tracklist de Civilisation, et c’est ce qui plaît chez Orelsan. Aussi, on vous raconte l’histoire géniale du fan qui a mis la main sur les 19 éditions de “Civilisation”.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *