Suivez-nous

Musique

Orelsan : l’histoire géniale du fan qui a mis la main sur les 19 éditions de “Civilisation”

Publié

le

orelsan civilisation

Avoir les dix-neuf éditions de Civilisation d’Orelsan : ce fan l’a fait. Et il nous a racontées ses péripéties pour réussir sa collection. 

«Tu m’échanges ton édition “Manifeste” contre mon “Dernier verre” ?». Le dernier album d’Orelsan a un petit air de cartes Panini. Proposé à la vente en quinze éditions différentes, puis dix-neuf, Civilisation s’est engouffré dans la brèche d’un marché parallèle digne des plus rares objets de collection. Reventes aux prix démesurés, ouvertures de pack façon cartes Pokémon : le quatrième opus d’Orelsan a marié une fine stratégie commerciale avec la volonté de créer un objet singulier. Et alors qu’il vient de franchir le seuil du triple disque de platine en seulement un mois, en partie grâce à cette ruée inhabituelle vers le physique, Civilisation a réussi son coup. Et Sofien, 19 ans, en est peut-être le plus beau témoin.

Sa quête à lui, c’est d’avoir mis la main sur les dix-neuf éditions de l’album. Ils sont certainement peu à avoir accompli l’exploit, tout simplement, parce qu’il nécessite un savant combo d’argent et un peu de chance. Sofien se décrit volontiers comme un collectionneur, habitué à mettre la main sur les disques et les vinyles de ses artistes favoris. «Que ce soit pour la cover ou pour l’album», le jeune homme saisit régulièrement l’opportunité de renchérir sa collection. Alors quand Orelsan a annoncé son retour, ses yeux ont brillé. «Orelsan je l’ai toujours perçu comme le grand frère que j’ai jamais eu», avoue-t-il sincèrement, précisant le suivre depuis près de dix ans. «Ce qu’il dit dans “La fête est finie”, je commence à le comprendre aujourd’hui et je sais que je comprendrai vraiment “Civilisation” dans à peu près cinq ans».

Publicité

Des précommandes sur la Wi-Fi du campus

Lorsque l’artiste a expliqué l’objectif de sa chasse au trésor, Soso n’a pas tout de suite penser à la collection. «Au début, pour les pré-commandes, comme beaucoup, je voulais uniquement “La quête”, parce que c’était un peu l’objet ultra-rare et collector, limité à 500 exemplaires et signé par l’artiste, décrit-il. Et aussi celui des Casseurs Flowters, parce que j’adore Gringe et le groupe». Mais l’agenda est cruel, et Orelsan ouvre son site officiel alors que le fan jongle avec les partiels. Avec seulement une petite pause de trente minutes entre deux examens, posé sur la Wi-Fi du campus, il va manquer ses deux éditions ciblées. En revanche, il va prendre quasi toutes les autres, exceptée “Dernier verre”.

Avec douze éditions sur quinze, Sofien va ainsi vouloir compléter sa collection. Et pour ça, il va passer par eBay, où un marché spéculatif s’ouvre derrière les éditions limitées de Civilisation. Si les prix de “Casseurs Flowters Infinity” et “Dernier verre” sont encore raisonnables, en revanche, les revendeurs s’en donnent à coeur joie pour “La quête” : il doit débourser 330 euros pour l’obtenir. «Oui, ça pique», sourit-il. Mais il s’en sort presque honorablement : depuis, les prix ondulent entre 300 et plus de 1.000 euros pour certaines enchères. “La quête” est l’objet ultime, le “Dracaufeu première édition” de Civilisation. Et avec elle, Sofien boucle sa collection.

Publicité

Enfin, c’était sans compter les changements de règles d’Orelsan. Poussés dans les cordes par les ventes titanesques de sa propre création, l’artiste doit refaire les comptes. Le constat est simple : une grande majorité des éditions proposées en précommandes ont été écoulées avant même la sortie de Civilisation. Alors pour se caler sur la demande, l’auteur du projet et son équipe, notamment le graphiste Raegular, ont imaginé cinq nouvelles éditions. Tirées à 30.000 exemplaires chacune, elles viennent donc rejoindre les différentes boutiques qui commercialisent l’album. Il s’agit là d’une manière de densifier le nombre de versions physiques sur le marché, sans pour autant que d’anciennes éditions limitées ne soient re-pressées. En plus de ça, Orelsan présente cinq “tickets d’or”, qui garantissent à leurs détenteurs une place à tous ses concerts à vie. Oui, c’est un peu compliqué.

Aussi : Orelsan explique la signification du drapeau de “Civilisation”

Publicité

Les 19 éditions de “Civilisation” de Sofien.

Orelsan dévoile encore deux nouvelles éditions

Mais le bilan reste le même pour Sofien : la collection est passée de 15 à 20, et il va falloir se retrousser les manches pour mettre la main dessus. Parce que là, tout se joue au hasard : si les précommandes offraient la possibilité aux fans de choisir leur édition, en magasin, celles-ci sont cachées. Il est donc impossible de savoir ce que renferme chaque version physique en rayon. Définitivement plus malin que les autres, Sofien se munit également d’une petite balance qui l’accompagne en boutique. «En fait, j’avais pesé mes CD que j’avais déjà et tous étaient à 93g, explique-t-il en rigolant. Donc je me suis dit que, logiquement, si un CD frôle les 100g c’est potentiellement qu’il renferme un ticket d’or». Sa bonne idée sera finalement vaine : il n’y aura pas de ticket d’or à la FNAC de…. En revanche, il va mettre la main sur trois nouvelles éditions sur une vingtaine de CD achetés. Les deux autres viendront d’eBay.

Au total, Sofien a eu en sa possession 35 disques de Civilisation, en comptant les doublons. La somme finale a quand même de quoi décourager : 926,56€. Désormais, il essaye de compenser en profitant à son tour du marché, et en proposant à la vente ses éditions supplémentaires. Des bénéfices qui vont désormais lui permettre de retourner en boutique, puisque Orelsan a une nouvelle fois sévi, annonçant deux nouvelles éditions : “Shuriken” et “Raegular”. Ça fait donc vingt-et-une en tout, et la quête du fan prend des airs de drôles de cercles vicieux. Mais une collection incomplète n’est pas une collection, et il compte bien cocher toutes les cases pour disposer joliment son butin dans un cadre. Un trophée bien mérité.

Aussi : Orelsan raconte l’histoire derrière “Bébéboa”

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *