Suivez-nous

Musique

PNL défile sur les Champs-Élysées : la plus belle avenue du monde ou rien

Publié

le

Photo : Eva Nahum pour Interlude

On y était. Et on avait l’impression qu’on venait de décrocher une troisième étoile. Les champions du soir, PNL et leur équipe QLF, ont remonté les Champs-Élysées. Récit.

Ils arrivent, sur le toit décapotable d’un bus à impériale customisé aux couleurs de la pochette de Deux Frères, escortés par plusieurs Uber igo (vous suivez ?), eux-aussi customisés. N.O.S, via Snapchat, a prévenu ses abonnés du rendez-vous improvisé une heure, environ, avant leur arrivée. Magie des réseaux sociaux, réactivité des fans : ceux-ci convergent en quelques minutes, naturellement, sans concertation, vers un point central de l’immense avenue. C’est là qu’on entend les premiers klaxons, et puis, “91’s”, la piste 5 de Deux Frères, sorti ce vendredi 5 avril.

Le car décoré roule au ralenti jusqu’à l’Arc de Triomphe, en marquant quelques arrêts pour partager avec le public les premières écoutes du nouvel album. Sauf que, les fans n’en sont pas vraiment à leur première écoute… Ils chantent par cœur certains morceaux sortis le jour-même. Quand le bus magique accélère, la foule le poursuit en courant, en riant, sous le regard ahuri de touristes étrangers.

La ferveur d’une finale de Coupe du Monde

Mais il n’y a aucun débordement. L’ambiance est bon enfant, le public, simplement heureux de voir ses idoles en ce Jour-J. Plus que de les voir, de faire la fête avec elles, de partager le moment victorieux. D’être à quelques mètres, sans le filtre d’un écran, d’une vidéo YouTube, des écouteurs, ou même d’une scène de grande salle de concert, trop reculée. Là, les deux rappeurs émus attrapent quelques téléphones, se filment en selfie avec, pendant que leurs amis en furie jettent par dessus bord des albums sous plastique.

Il y a aussi ce conducteur de bus RATP, bloqué en dangereuse perpendiculaire au milieu de la Place de l’Étoile. Il pourrait s’énerver, mais, de toute façon à l’arrêt, il préfère s’en amuser, et filme à travers sa vitre le rond-point, transformé en fosse 360 degrés. Devant l’Arc, “Au DD” retentit pour la seconde fois, comme un dernier rappel de concert. Pardon aux automobilistes hermétiques à l’actualité des rois du rap et de la communication, mais le déjà classique single hystérise la foule, qui, non seulement leur bloque la route, mais saute et danse sur celle-ci désormais.

Scène cinématographique : l’Arc, la foule en délire, PNL surélevé, et derrière le groupe, dans l’axe, la Tour Eiffel bien visible. 22 heures pile. Leur dame de fer se met à scintiller. On vit là, en live, les dernières secondes du clip.

À lire aussi : Sept punchlines de PNL qui vont vous faire revoir votre jugement sur le groupe