Suivez-nous

Culture

SEB parle des YouTubeurs qui font du rap : «Mister V a pris les coups pour tout le monde»

Publié

le

seb mister v

SEB s’est exprimé sur sa carrière dans la musique et a reconnu l’importance de Mister V dans la relation entre rap et créateurs de contenu.

Inoxtag, Squeezie, Joyca, ou SEB : ils sont nombreux à s’être peu à peu aventurés dans la sphère musicale, et notamment le rap. De la création de contenu sur YouTube ont plus ou moins logiquement découlé la réalisation de clips ou de projets inédits qui ont souvent fait l’objet de très vives critiques. Sur Views, SEB s’est exprimé sur son rapport à la musique et aux retours négatifs et a mis un point d’honneur au rôle de Mister V dans ce cross-over YouTube et rap.

Publicité

advertisement

«Je pense que je suis celui qui en a le moins souffert, confie le créateur, qui est également revenu sur sa vidéo avec RilèsCe n’est pas simple pour tout le monde. Je suis un gars qui écoute beaucoup. Je suis vraiment dedans et je suis 100% ok avec les gens qui ont du mal avec les YouTubeurs qui font du rap». Mais SEB relève quand même la partialité des internautes face à ce type de proposition. «Quand j’arrive, c’est un truc que j’ai jamais fait. Je suis censé être un artiste en développement, je commence. Mais par la notoriété, ils se disent : bah non. Et on me traite comme un gars confirmé».

À lire aussi : SEB cite les artistes qui ont mal pris ses critiques musicales

Publicité

advertisement

Mister V, pionnier de la relation rappeur et YouTubeur

Si les critiques à son égard ne l’ont pas touché tant que ça, c’est aussi car le terrain était bien préparé. «Mister V a pris les coups pour tout le monde, rappelle SEB. On l’oublie aujourd’hui parce qu’il a retourné le truc, il est chaud. Il a travaillé comme un ouf. Mais il a vraiment pris les coups pour tous les gens d’après».

Pour rappel, Mister V dévoile son premier album Double V en 2017 et se voit certifié disque d’or en une semaine. «Je suis trop content que ce soit lui qui ait ouvert la porte à ça, parce que vu la manière dont il l’a fait – c’est très bien fait – c’était le mec qui devait le faire». Le rap ayant toujours été omniprésent dans le contenu de l’auteur de MVP, celui-ci pouvait en effet compter sur une certaine légitimité, une communauté avertie et surtout une grande sincérité. Désormais, Mister V travaille sur un troisième album très attendu.

Publicité

advertisement

Dans le reste de l’actualité, Kaaris donne à son tour de la force à Booba (et on n’y comprend plus rien).

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *