Suivez-nous

Musique

“Trajectoire”, le bijou de Népal

Publié

le

Photo : Lucas Matichard

“Trajectoire”, quatrième piste d’Adios Bahamas, premier album de Népal, sonne comme un alliage de sobriété, de sincérité et de poésie. Une définition du rappeur. 

Des gouttes de pluie qui tombent sur quelques notes de piano. L’instrumentale est lancée, et Népal glisse dessus. Avec “Trajectoire”, il a paraphé sa douce poésie, envoûtante et si pure. Évoquant la simplicité de la vie, son parcours et ses humbles ambitions, l’artiste dresse un sublime portrait de son art, teinté d’un mal être poignant. Aucun morceau ne semble mieux résumer ce mystérieux personnage masqué, où seule la discrétion semble égaler le talent.

“Trajectoire” mêle spleen et glacial constat de vie, comme une lettre nostalgique glissée au milieu des douze tracks. L’artiste y fait l’éloge de la musique, évidemment, la jugeant plus digne de confiance que les Hommes. «La caisse-claire est digne de confiance au milieu d’tous ces humains». Cette même musique qui prend la forme d’un exutoire.

Népal et son ode à la sobriété

Se reconnaissant volontiers loin de la matrix capitaliste du rap français, Népal avoue : «Au bord d’la mer, j’saurais même pas quoi y faire». Une mentalité qui traduit sa position délicate dans le rap français, où sa discrétion l’a toujours maintenu en arrière-plan. Peut-être parce que l’artiste n’a jamais vraiment voulu se retrouver au premier.

Évoquant religion, humilité et force de caractère, Népal tire des conclusions déchirées et déchirantes. Une ode à la sobriété, ponctuée par les mots du physicien suisse Nassim Haramein. «Tout ce qu’il faut faire, c’est qu’il faut construire le monde qu’on veut voir dans le futur». Des mots qui prennent, au moment de leur publication, après le tragique décès de l’artiste, une toute nouvelle interprétation.

Une leçon de vie éblouissante, chargeant les complexes de l’être humain au profit de “crottes de nez qui lévitent comme balles”. Une manière de recouper les parcours de la vie, les mentalités de l’Homme et son individualisme. Bref, un tracé profond et complet de nos “Trajectoires”.

Vous pouvez également découvrir “Adios Bahamas”, le virtuose et touchant adieu de Népal au rap français