Suivez-nous

Musique

Autopsie des nouveaux morceaux de PNL, l’extension de “Deux frères”

Publié

le

Extension de Deux frères : Autopsie des nouveaux morceaux de PNL

PNL a révélé aujourd’hui quatre morceaux exclusifs pour l’extension de leur album Deux frères. Les sons sont disponibles une semaine sur Apple Music.

Ryuk

À l’écoute des premières notes de l’instru, on comprend tout de suite dans quelle vibe va être le son. Sur une prod complètement planante de Adsa Beatz, PNL nous emmène dans leur univers cloud rap qu’ils maîtrisent tant. Le titre du morceau est sûrement une référence à un personnage du manga Death note. En effet, l’antagoniste principal, Light Yagami est toujours accompagné d’un démon nommé Ryuk. Ce dernier est connu pour son rire démoniaque, son appétit pour les pommes et son côté attachant malgré une apparence qui en aurait fait fuir plus d’un. Ademo cale même une petite référence à celui-ci dans le texte.

“Oh oui, oh oui, cherche pas la bête
Cherche pas l’démon, il s’cache derrière”

Les deux frères racontent ô combien ils brassent dans ce game, tout en racontant les problèmes auxquels ils ont dû, et doivent encore faire face.

Comme pas deux

Toujours sur une instru cloud rap, mais cette fois-ci de Joa, les rappeurs y racontent ici leur situation de miraculé. Dès la première ligne, N.O.S raconte son urgence de vivre.

“J’écris ma vie, p’t-être avant d’me faire fumer”

Avant le succès, les deux frères ont pas mal galérés, ce qui rend nostalgique Nabil, celui-ci repensant à sa cité des Tarterets à Corbeil-Essones. Pour se faire de l’argent, ils ont dû faire face à la drogue. Un parcours compliqué qui aurait pu mal tourner comme le raconte N.O.S.

“La hess faut qu’tu saches j’aurais pu devenir pire qu’eux. À une épine près du cœur, à un tir d’la panique. À un tir d’la panique”

Sibérie

Ici, PNL compare leur comportement froid et parfois sans émotion à la Sibérie. En effet, cette région, située dans le nord de la Russie, est connue pour ses températures négatives. Pour expliquer ce comportement, Tarik explique que son cœur à souffert, le comparant à Seal ou Franck Ribery, ces derniers ayant des cicatrices sur leur visage.

Toujours aussi sombre dans son couplet, il explique que l’être humain à en lui un côté très ténébreux.

“J’ai vu à peu près quatre cents facettes de l’être humain aussi noir qu’il soit”

Pour accentuer ce côté froid des deux frères, N.O.S raconte que le groupe est ici pour tout arracher, mais sûrement pas pour se faire des amis.

“Du mal avec leur monde qu’on ne côtoie pas, juste venu pour les baiser. Ils pourraient pas comprendre l’ambition d’tout niquer sans l’expliquer.”

Bang

Vingtième et dernier titre de Deux Frères, un morceaux qui pourrait résumer l’univers de PNL. Une instru planante, et des textes qui rappellent ceux des trois précédents morceaux. On retrouve les blessures du passé des frères.

“Les anges se cassent aux P2, les démons se montrent au cul. Et moi, j’suis là sans être là car le passé m’encule”

Le côté froid et distant raconté en détail dans “Sibérie” est également abordé dans “Bang”.

“Mes sentiments sont glacés, ralentis, incompréhensibles. Quelques “je t’aime” de plus m’auraient rendu invincible”

Et enfin, Nabil et Tarik Andrieu, de leur vrai nom, n’ont pas manqué de rappeler à ceux qui voulaient leur ressembler qu’il leur faudra du temps pour brasser autant qu’eux.

“j’comprends quand tu dis que t’es pas comme moi. Faudrait un max de vitesse, faudrait un max de nuits vertes pour changer putain d’univers”

En résumé, ces quatre sons inédits collent parfaitement à l’univers de PNL et terminent idéalement le quatrième projet du duo, alors si vous souhaitez les écouter ne perdez pas de temps. Ceux-ci sont disponibles jusqu’au 5 juillet prochain uniquement sur Apple Music.

A lire aussi : Booba, Ninho, Damso… les 5 rappeurs ayant le plus de singles de platine