Suivez-nous

Musique

Booba parle du niveau d’Orelsan et évoque leur projet The Voice

Publié

le

orelsan booba

Dans un nouvel entretien accordé au Parisien, Booba a parlé d’Orelsan, de son niveau artistique, mais aussi du projet avorté de The Voice du rap.

Il est assez rare de lire Booba dire du bien de ses confrères. Mais lorsqu’il le fait, il le fait toujours avec honnêteté et objectivité. Et c’est d’ailleurs le cas dans les colonnes du Parisien, à l’occasion d’une interview fleuve accordée aux Francofolies de La Rochelle. Le rappeur a été interrogé sur sa famille, sa vie à Miami, son enfance dans les Hauts-de-Seine, mais aussi sur la scène rap, ultra diversifiée.

Lorsque le journaliste l’interroge sur les meilleurs artistes de la scène rap actuelle, le Duc répond franchement : «Artistiquement ? Objectivement Orelsan, même si ce n’est pas mon truc, même Vald. Il triche mais il écrit super bien. Avant qu’on ne se clashe, on devait faire quelque chose ensemble. Très belle écriture.» Il place aussi un mot sur Damso, Ninho, Gazo ou encore PNL. «Comme le Damso des débuts. Le deuxième couplet de « Paris c’est loin », c’est waouh ! Ninho est fort, Gazo qui marche bien, qui envoie en termes de rap. PNL, mais c’est comme un grand joueur qui joue jamais. Moi, je suis productif…»

Publicité

À lire aussi : Ça y est : Booba et Rohff vont s’affronter dans un combat de boxe

Booba évoque le projet The Voice avec Orelsan

En octobre 2021, après la sortie du documentaire Montre jamais ça à personne d’Orelsan, Booba avait lâché une grosse anecdote, révélant que les deux artistes travaillaient sur un bail de The Voice du Rap. Toujours pour le Parisien, le Duc est revenu sur ce projet, malheureusement abandonné. Le journaliste lui demande : «Vous pourriez devenir juré dans « The Voice » ?».

Publicité

Question à laquelle l’artiste répond : «Juré dans ma propre émission, oui. Je devais d’ailleurs la faire avec Orelsan et peut-être Vald. Le Covid est arrivé et Orelsan a changé d’avis. Il y a eu une fusillade sur un de mes clips (à Aulnay-sous-Bois en janvier 2021), Orel a eu un peu peur de s’associer avec moi. Je lui ai dit : « T’inquiète pas, ils ne viendront pas sur un plateau de télé. On n’est quand même pas dans le cartel.  J’aime transmettre, je suis comme un coach avec mes artistes. Je ne suis pas un dictateur, j’écoute. Je kiffe. Quand ils réussissent, je suis encore plus fier que pour moi.»

À lire aussi : Un rappeur français freestyle sur l’instru’ de John Cena et ça fait le buzz

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *