Suivez-nous

Musique

Au fait, Caballero et JeanJass ont-ils le droit de faire une émission télé sur la weed ?

Publié

le

Au fait, Caballero et JeanJass ont-ils le droit de faire une émission télé sur la weed ?

Cette semaine, le duo belge a dévoilé le premier épisode de la seconde saison de « High & Fines Herbes » sur Viceland. Mais comment font-ils pour échapper aux griffes du CSA avec une émission qui parle de tout ce qui est interdit en France. 

De la weed, de la bouffe et… de la weed. La recette proposée par Caballero et JeanJass dans leur émission High et Fines herbes est aussi simple que plaisante pour les amateurs du genre. Après une première saison à succès diffusée sur YouTube, l’emblématique tandem belge a noué un partenariat avec Viceland qui diffusera tous les mardis soir l’émission à partir de 22h15. À peine la sortie du premier épisode cette semaine, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a déjà sorti les dents pour retirer de la diffusion la série. Le problème ? Il en est incapable, car les Belges, sous la tutelle de leurs nouveaux associés, ont réussi à contourner toutes les effractions qu’ils auraient pu commettre.

>> À lire aussi : Vidéo : Quand Caballero & JeanJass et Roméo Elvis font fumer Mister V, c’est très drôle

Publicité

La Belgique aux quatre coins de l’Europe

Pour promouvoir son émission et être certains que tous les épisodes de High & Fines herbes puissent être diffusés, Viceland et le tandem bruxellois ont contourné le CSA. En effet, la chaîne émet depuis le Royaume-Uni, ce qui fait qu’elle n’a aucun lien à rendre au gendarmes de l’audiovisuel français. Pour Le Parisien, Dolorès Emile, directrice de la marque Viceland a expliqué que les Britanniques étaient beaucoup plus laxistes sur certains secteurs à partir d’une certaine heure :

>> À lire aussi : Apprenez à faire des tortillas à la weed avec Caballero et JeanJass

« A partir de 22 heures, on peut diffuser des programmes de glamourisation de l’alcool ou des drogues, en y insérant des mises en garde. C’est une façon de responsabiliser les téléspectateurs. »

Pour éviter le moindre problème, le tournage de la seconde saison s’est même fait en Espagne, à Barcelone. Le CSA français a tout de même grincé des dents après la diffusion du premier épisode avec Lomepal et Senamo mardi dernier. Impuissants, ils ont mis la pression sur leurs confrères britanniques pour enrayer la diffusion du programme. Pour l’instant, le duo belge n’est pas inquiété, pour notre plus grand bonheur.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *